HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Thio en 1887

mercredi 12 avril 2023 par Tanguy LE MAT

NOM ..............................................
PRÉNOM ........................................
CLASSE ..........................................

Compétences

  • Je décris Thio et ses habitants en 1887
  • Je décris l’exploitation minière en 1887
  • J’explique les changements survenus à Thio.

 VOYAGE À THIO EN 1887

Par Francisque Ordinaire (1844-1896), homme politique français envoyé en mission en NouvelleCalédonie par le sous-secrétaire d’État aux colonies pour y étudier les richesses minéralogiques et les possibilités de développement industriel de la colonie.

Saint Pierre

Vers trois heures nous approchions d’une masse compacte de cocotiers et d’un fouillis de bananiers, de bambous, de cannes à sucre, au milieu desquels apparaissent comme de gigantesques ruches, les toits des cases canaques. C’est la tribu de Saint Pierre.
La population de Saint Pierre ne dépasse pas une quarantaine d’habitants, qui ne tardèrent pas à venir tous nous serrer la main, les popinées comprises, qui voulaient du tabac et des allumettes.
On leur fit comprendre que nous étions tout disposés à leur en donner, si elles nous apportaient des sagaies, des casse têtes ou autres objets indigènes. Notre demande fut vite satisfaite, les armes, les ustensiles de ménage, poteries et plats à poisson tissés en fibres de coco, s’empilèrent devant nous ; nous n’eûmes que l’embarras du choix…

Dans ce village catholique, les femmes sont habillées comme celles de Nouméa, d’un fourreau d’indienne de couleur vive, et ornent leur chevelure de plumes d’oiseaux et de peignes de bois. L’oreille est percé d’un large trou, dans lequel elles placent la pipe en terre, qu’elles viennent de fumer.

Les tarodières

Nous avons encore treize kilomètres à franchir avant d’arriver à Thio, but de notre voyage. Les taros poussent en plaine comme sur les flancs des montagnes grâce aux travaux d’irrigation où excellent les Canaques. Les terrains qui leurs sont affectés portent le nom de tarodières. Les indigènes captent les eaux de sources ou de pluie, dans les sommets, et les conduisent, en profitant de la pente, dans des rigoles circulaires et superposées, avec dérivation de l’une dans l’autre.

La mine du Plateau

Une dernière colline est franchie et nous débouchons enfin vers une agglomération de quelques cases, qui forment le centre de Thio, où se trouvent les mines les plus importantes de la société Le Nickel. Les mines actuellement exploités par la société « Le Nickel » sont en grande partie situées sur la rive gauche de la Thio et constituent le groupe dit « du plateau de Thio ». Ces mines sont la Duc de Wellington, la Roise, les Plourivos, la Beaucourt, la Moulinet, les Sans culottes et la Santa Maria.

Un tramway automoteur traverse toutes les concessions avant d’arriver au belvédère, point situé à 425 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les produits sont descendus jusqu’à la rivière par trois grands plans inclinés, armés de freins extrêmement puissants, destinés à régler la vitesse de lourds wagons qui circulent sur les rails en bois durs du pays.

Au restaurant

Le café Bignon est une très grande maison carrée qui sert de magasin et où sont empilés des approvisionnements, en étoffes, conserves, vins, liqueurs. Un comptoir de zinc occupe un des côtés de la vaste pièce. Des libérés en chemise de couleur, en pantalon de toile rougie par le minerai de fer qui compose la montagne, se dressent pour boire l’absinthe, et la fumée des pipes flotte en nuage jusqu’au plafond.
Quelles figures et quelles conversations !

Vous n’êtes pas au bagne, mais vous sentez que vous êtes dans un pays qui est son domaine et que vous êtes parmi les membres honoraires de la société des voleurs et des assassins. J’aurai pourtant par la suite, à faire des exceptions et à trier dans cette classe des libérés un certain nombre d’honnêtes gens, de travailleurs qui sont parvenus à se créer par leur labeur, leur intelligence et leur honnêteté, non seulement une aisance bien acquise, mais de vraies et solides fortunes.

Nouveau départ

Nous partons en promenade vers la nouvelle mine qu’on mettait en exploitation : La Pauline, grâce à laquelle la Société Le Nickel doublera sa production annuelle. Nous rencontrons un affluent de la rivière principale, la Dothio, qui est franchi à gué, et nous entrons dans une forêt éventrée à coup de hache pour donner passage à un tramway, qui transportera le minerai de la Pauline à la mer.
Sur son parcours rampent les ruines encore habitées d’une tribu canaque, qui ne consent pas à émigrer avec tous ses membres, afin de surveiller le tabou qui existe sur la montagne voisine, servant de nécropoles aux chefs vénérés.
Tout en discutant, nous étions parvenus sur le bord de la mer, sur une belle plage que des Canaques déboisaient.

On devrait construire sur cet emplacement, les hauts fourneaux de la compagnie et créer un camp destiné aux forçats cédés à la maison de Rothschild. Un wharf était aussi en voie d’exécution pour pouvoir charger au large le métal et le minerai à destination de l’Europe. Les travaux avançaient rapidement grâce à l’activité de l’ingénieur Caulry.

Les pentes de la Pauline s’escarpent sous une maigre végétation de bois de fer et de maigres gaïacs. En somme ces montagnes incultes forment un bloc de métal composé de fer, de nickel, de chrome et de cobalt. Un câble métallique partant du sommet et aboutissant à l’endroit où nous nous trouvons, sert au transport des sacs de minerais, qui glissent sur la pente au moyen de crochets de bois de gaïacs posés sur le câble.

Le personnel et son emploi

En novembre 1887, le personnel du plateau se décompose ainsi : 112 blancs, parmi lesquels 106 libérés, et 70 Chinois. La société emploie également des Canaques, des Néo-Hébridais.

 QUESTIONS

1/ Présente le texte.
.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
2/ Quels objets sont échangés dans les tribus ?
.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
3/ Quel type d’agriculture les Kanak pratiquent-ils à cette époque ?
.....................................................................................................................................................
4/ Montre quels changements se sont déjà opérés dans la population kanak.
.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
5/ Quelles difficultés et incompréhensions existent-ils entre les mineurs et la population kanak ?
.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
6/ Quelle société exploite les mines de Nickel à Thio ?
.....................................................................................................................................................
7/ Quels moyens techniques sont utilisés pour déplacer le nickel ?
.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
8/ Localise la nouvelle mine qui commence à être exploitée au moment de la visite de ce voyageur.
.....................................................................................................................................................
9/ Quel projet industriel est en construction à Ouroué ?
.....................................................................................................................................................
10/ Quels sont les minerais qui sont exploités à Thio ?
.....................................................................................................................................................
11/ Quelles sont les marchandises qui sont exportées de Thio ?
.....................................................................................................................................................
12/ Qui sont les ouvriers qui travaillent sur la mine de Thio ?
.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
13/ Qui sont ces libérés qui travaillent à la mine ?
.....................................................................................................................................................


titre documents joints

Thio en 1887

12 avril 2023
info document : PDF
526.6 ko

Proposition de mise en oeuvre du programme d’histoire de la classe de Quatrième (thème 1).


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 176 / 1279743 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Collège  Suivre la vie du site Quatrième   ?