Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie, territoire de vie, territoire aménagé

jeudi 11 avril 2013 par Patrice FESSELIER-SOERIP

 II – La Nouvelle-Calédonie, un territoire aménagé

Document 9 : Qu’est-ce que l’aménagement du territoire ?

La définition de l’aménagement du territoire peut être formulée ainsi : il s’agit des politiques qui accompagnent,
dans une vision prospective, le développement économique et social du territoire, en organisant les relations à
l’intérieur de ce territoire, en valorisant les atouts locaux et en compensant les handicaps structurels. L’objectif
est d’ouvrir de nouvelles perspectives de croissance aux territoires, respectueuses de leur identité et de
l’environnement, et d’offrir un meilleur bien-être aux populations qui y vivent.

D’après Nouvelle-Calédonie 2025, Schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie, Diagnostic et enjeux,
décembre 2009

Document 10 : La Nouvelle-Calédonie, un territoire cogéré par plusieurs acteurs

Document 11 : Les dépenses des collectivités calédoniennes en 2010 (en milliards de Fcfp)

Le budget de la Nouvelle-Calédonie est réparti selon la clé de répartition dans le cadre de la politique de rééquilibrage :

  • la dotation d’équipement est répartie à raison de 40% pour la Province Sud, 40% pour la Province Nord et 20% pour les
    Loyauté
  • la dotation de fonctionnement est répartie ainsi : 50% pour le Sud, 32% pour le Nord et 18% pour les îles Loyauté.
Source : IEOM

Document 12 : La Nouvelle-Calédonie, le principal acteur du Médipôle (Koutio-Dumbéa)

Le budget prévisionnel de 2010 prévoyait 44 milliards de Fcfp investis. Mais ce budget a été revu à la hausse en 2012 pour atteindre 50
milliards de Fcfp (baisse de l’euro et augmentation des matières premières importées).

Source : Site du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, www.gouv.nc

Document 13 : L’exemple d’un futur aménagement cogéré

Le Gouvernement a invité ses partenaires afin de décider de la mise en place d’un plan d’assainissement à
l’échelle du territoire tout entier. Il s’agit de créer un organisme partenarial inter-collectivités destiné à apporter
aux communes un appui financier et technique à la réalisation de l’assainissement des eaux usées sur leur
territoire. Comme toutes les collectivités de l’Outre-mer français, la Nouvelle-Calédonie souffre d’un retard
important en matière d’assainissement, alors même que le dynamisme économique et démographique local
induit depuis quelques années un développement urbain et industriel rapide. Le Gouvernement de la Nouvelle-
Calédonie a reçu le soutien de l’État, des Provinces et des communes et bénéficie de l’appui de l’Agence
Française de Développement (AFD).

D’après le site du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, www.gouv.nc

Document 14 : Du projet d’usine du Nord au projet VKP, la Province principal acteur

Le plus grand projet économique de la Nouvelle-Calédonie, l’usine du Nord, résulte d’une politique volontariste de la part de la Province
Nord qui détient 51% du capital de KNS en partenariat avec Xstrata. Coût de l’opération : 380 milliards de Fcfp. Mais cette usine s’inscrit
dans un projet d’aménagement des territoires plus vaste, le projet VKP qui vise à créer un pôle urbain secondaire dont la collectivité
provinciale est le principal acteur.

Source : BEI-ERE 2009-2010, Bureau d’études industrielles, énergies renouvelables et environnement http://hmf.enseeiht.fr

Document 15 : Bilan de la politique de rééquilibrage, 20 ans après (1988-2008)

La Nouvelle-Calédonie fête les vingt ans de la poignée de main historique entre J. Lafleur et J-M. Tjibaou, marquant la fin
des conflits qui ont secoué le pays entre 1984 et 1988. Cette réconciliation était assortie d’un important dispositif de
rééquilibrage économique et social en faveur particulièrement de la population Kanak afin d’installer durablement la paix.
Si des progrès ont été réalisés pour améliorer les conditions de vie, on constate le maintien de fortes inégalités sociales et
communautaires (réussite scolaire et accès à l’emploi) et d’écarts aussi à l’entrée sur le marché du travail (décalage entre la
formation et le contenu des emplois). Les parcours scolaires et d’insertion professionnelle sont marqués par les retards et
l’échec dans les communautés océaniennes.
On assiste ainsi à une accentuation des déséquilibres des conditions de vie : au delà des déséquilibres intra-provinciaux, les
déséquilibres côte Est/côte Ouest et villages/tribus sont également marqués.

D’après Catherine RIS, Maître de conférences en Sciences économiques à l’UNC, Le rééquilibrage économique en Nouvelle-Calédonie,
LARJE (Laboratoire de recherches juridique et économique), Université de la Nouvelle-Calédonie, octobre 2008.

Document 16 : Croissance de la population (1996-2004)

Source : Nouvelle-Calédonie 2025, Schéma d’aménagement et de développement de la Calédonie, Diagnostic et enjeux, décembre 2009.

Document 17 : Un développement difficile des pôles secondaires

Faire émerger de véritables pôles de développement suppose l’implantation combinée d’un tissu économique emmené par
un projet-leader, de lieux de décision et de services à la population. Pendant longtemps, seule Nouméa a répondu à ces
critères, exerçant alors une attractivité sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, VKP, avec le développement de l’usine du
Nord et la volonté politique d’en faire une capitale régionale, répond aussi à ces critères.
Mais aucun autre pôle sur le territoire ne présente les mêmes caractéristiques volontaristes de développement, et la faible
densité démographique ne favorise pas l’émergence naturelle de pôles structurants. Pour autant, le territoire est maillé de
pôles dits « secondaires » sur lesquels a été implanté un nombre de services à la population suffisant pour leur procurer un
rayonnement de proximité. L’économie s’y est développée et on y recense des employeurs publics ou privés.
Les territoires ruraux manquent encore de perspectives d’avenir pour amorcer une véritable dynamique territoriale. Les
zones rurales sont encore trop souvent perçues comme un espace sans projet de développement crédible. Cela entretient la
dépendance vis-à-vis de l’agglomération nouméenne en ayant recours à ses compétences lorsque l’on veut construire dans
le Nord ou dans les îles.

D’après Nouvelle-Calédonie 2025, Schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie, Diagnostic et enjeux,
décembre 2009

titre documents joints

La Nouvelle-Calédonie, territoire de vie, territoire aménagé

19 février 2014
info document : PDF
2 Mo

Un diaporama pour présenter le dossier documentaire


La Nouvelle-Calédonie, territoire de vie, territoire aménagé

11 avril 2013
info document : PDF
775.7 ko

Proposition de séquence sur le premier thème de géographie de la classe de première.


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 5930 / 952443 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Lycée  Suivre la vie du site Première   ?