Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Des sociétés inégalement développées

lundi 2 décembre 2013 par Nathalie AUDRAN

 CHAPITRE II : LES INÉGALITÉS FACE AUX RISQUES NATURELS

Introduction : pages 228 – 229. Accroche par les photographies :

  • Localisation : ville - Pays
  • Événement produit
  • Réaction des populations

Sur la planète les risques naturels sont nombreux et fréquents, mais les États ne réagissent pas tous de la même manière en fonction du niveau de leur développement.

ACTIVITÉ : ÉTUDE DE CAS : comparer les risques naturels dans différents pays d’Océanie

LEÇON I : LES CYCLONES EN OCÉANIE

ACCROCHE : Je propose de passer quelques minutes de reportage TV montrant les dégâts après le passage de la dernière tempête tropicale (janvier 2013).

Problématique :
Dans l’Océanie tropicale, le risque cyclonique est très important, quels dégâts sont occasionnés par ces risques et comment les différents États de l’Océanie traitent-ils le risque cyclonique ?

  1. Le phénomène cyclonique en Océanie
  2. Les cyclones en Nouvelle-Calédonie
  3. Les cyclones dans le reste du Pacifique

Dossier le cyclone du manuel (Myanmar)

LEÇON II : GÉOGRAPHIE MONDIALE DES RISQUES NATURELS

Étude du planisphère pages 234 – 235

  1. Les différents risques dans le monde. Lister les différents risques possibles
  2. Les zones à risques. Tableau zones avec 1 risque, 2, 3 ou 0.
  3. Étude d’une catastrophe naturelle ailleurs… (Le Japon) ?

 ÉTUDE DE CAS. LE PASSAGE DU CYCLONE ÉRICA EN NOUVELLE-CALÉDONIE

Problématique. Quels dégâts les cyclones peuvent générer en Nouvelle-Calédonie ? Comment le risque cyclonique est-il géré par les autorités ?

Le cyclone Erica


-* Localisation : Le cyclone Érica fut un cyclone tropical qui frappa durement la Nouvelle-Calédonie les 13 et 14 mars 2003.

  • Trajectoire : Venue d’Australie (formée au large de la barrière de corail), elle se renforce en arrivant sur la Grande Terre. L’oeil passe à Bourail, à Nouméa puis à l’île des Pins. Les îles Loyauté sont assez épargnées.
  • Description du phénomène : Cyclone catégorie 4
  • Vent maximal : 215 km/heure, 320 km/h en rafales.
  • Dommages confirmés : 5, 7 milliards de francs (47, 7 millions d’euros)
  • Morts confirmés : 2 directs, 1 indirect Blessés confirmés : 228
  • Personnes sinistrées : 2 500 (3 centres d’hébergement)
  • 3 000 maisons détruites, toutes les cultures agricoles d’autoconsommation, plusieurs bateaux échoués et pillés.
  • Les réseaux d’électricité et de téléphone ont été durement touchés (panneaux arrachés). L’eau a été coupée mais rapidement rétablie.

SOURCE : Wikipédia ; Photos extraites des Nouvelles calédoniennes

Réaction de la Nouvelle-Calédonie

-* Mise en Alerte : En Nouvelle-Calédonie, les différents niveaux d’alerte ont été déclenchés. L’obligation de cesser toute activité et l’interdiction de sortir ont été déclenchées 6 heures avant le passage du cyclone. Dès le jeudi 13 mars 2003, le Centre opérationnel de défense (COD) est activé au Haut-Commissariat. Tous les services opérationnels sont mobilisés. 220 pompiers engagés.

  • Témoignage d’un pompier : Lt Robert Belhadj (chef de corps de Bourail). « Dès le début de matinée, avant l’alerte 2, nous avons rassemblé nos pompiers volontaires et professionnels au centre (…). À 7 h 45, je donnais l’information au PC crise que l’oeil du cyclone était sur nous. Les dégâts étaient déjà considérables. Le passage « à l’ouest » des vents va accentuer les pertes en biens. Nous réalisons alors, en plein vent, trois sauvetages de personnes blessées et en danger. Sur la route, nos engins tanguent et sont difficilement maîtrisables. Les tôles volent ; nous prenons de gros risques. À l’accalmie, l’ampleur de la tâche est énorme. Des secteurs sont précisés pour répartir pas moins de 450 interventions (…). »
  • L’action des pompiers : Pendant le cyclone, sauvetage de 24 personnes dans des maisons emportées ou des personnes isolées par la montée des eaux. Après le passage du cyclone, mise en sécurité des bâtiments, habitations et des routes avec de très nombreuses interventions pour maisons à bâcher, dégagements de chaussée et élagages d’urgence.
  • Soutien moral de la population. Les pompiers seront aidés dans ces dernières tâches par les renforts militaires des forces armées de Nouvelle-Calédonie et un détachement de la Sécurité Civile de métropole (60 militaires) arrivé le 19 mars.
Texte et images : Source : Site des Pompiers de France : www.pompiers.fr/]

Lisez bien attentivement le dossier et répondez aux questions suivantes.

Localisation

  1. Qu’est-ce qu’Érica ?
  2. D’où vient-il ?
  3. Quand arrive-t-il en Nouvelle-Calédonie ?
  4. Quelles parties de la Nouvelle-Calédonie touche-t-il le plus ?

Cartes à réaliser

  1. Sur la carte de l’Océanie tracez la trajectoire d’Érica.
  2. Sur la carte de la Nouvelle-Calédonie, entourez en rouge les zones touchées par le cyclone.


Description du phénomène

  1. Quels phénomènes naturels violents provoque le passage du cyclone ?
  2. Le cyclone fait-il des victimes humaines ?

Dégâts : Quels dégâts matériels provoque le cyclone ? Remplissez le tableau.

Réactions de la Nouvelle-Calédonie

  1. La population est-elle prévenue de l’arrivée des cyclones ?
  2. Quelles personnes ont pour mission d’aider la population et de réparer les dégâts ?
  3. Quelles sont les différentes actions menées par les pompiers ?

 LE CYCLONE TOMAS À FIDJI

Problématique : comment l’archipel des Fidji a-t-il vécu le cyclone Tomas ?

Date : 16 mars 2010. Source : Les nouvelles.pf (de Tahiti), publié le 17 mars 2010

Le cyclone Tomas

-* Localisation : La tempête tropicale Tomas s’est formée hier dans le sud-ouest de l’océan Pacifique au nord de l’archipel des îles Fidji. La tempête a particulièrement touché les îles principales de Viti Levu et Vanua Levu.

  • Description : Catégorie 4
  • Vents : 175 km/h, 300 km / h en rafales
  • Vagues : 7 mètres de haut
  • Évacuation : 17 000 personnes
  • Morts : 3
  • Dégâts : 25 millions d’euros. Destructions immenses dans le secteur agricole : vivrier ou commercial ; Routes abîmées ; Fils électriques à terre ; + de 500 maisons détruites, dont près de trois cent dans le groupe des îles Lau (Sud-est de Fidji) ; une centaine d’établissements, primaires ou secondaires, ont été endommagés à des degrés divers et se trouvent actuellement en situation de fonctionnement anormal.

Source image satellite : (news.fr.msn.com : la terre vue de l’espace).

Dans les îles Lau (est de l’archipel), ce cyclone pourrait avoir détruit près de la moitié des maisons et bâtiments : « (...) Nous avons des informations selon lesquelles au moins deux villages ont été totalement détruits » a déclaré Anthony Blake, coordinateur des opérations de secours des Fidji.

[/Site Ushuaïa

Une Aide internationale importante

À la suite du passage du cyclone Tomas, l’aide internationale est d’abord venue très rapidement de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, qui ont participé aux premières opérations de secours aux populations ainsi que pour effectuer les premiers vols de reconnaissance ayant permis d’affiner l’estimation des dégâts.
Puis un avion CASA de l’armée française basée en Nouvelle-Calédonie voisine a livré jeudi un chargement de 2,6 tonnes de fournitures et matériel d’urgence en faveur des populations sinistrées.
Par ailleurs, la semaine dernière, une autre aide est venue de l’Union européenne, deux millions de dollars locaux (775 000 euros) destinés à venir en aide aux opérations de remise en état des nombreuses écoles endommagées.
L’ONU (siège à New York) en coordination avec l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), annonçait pour sa part, la livraison aux autorités sanitaires fidjiennes d’un stock de trente mille doses de vaccins contre la typhoïde.
Dès avant le cyclone Tomas, une épidémie de typhoïde inquiétait les autorités locales, cette épidémie, pourrait être revigorée par la présence de zones d’eau stagnante causées par les inondations post-cyclone.
Les derniers gouvernements à avoir annoncé et remis des enveloppes ou du matériel d’assistance ont été le Japon (cent tentes et cinq cent couvertures) et l’Inde (deux cent mille dollars fidjiens, soit environ 76 000 euros).

Source : Tahiti Infos. com, Suva, 2 avril 2010
L’avion CASA de l’armée française.

La typhoïde

Maladie transmise par les eaux ou aliments sales. La maladie est quasiment absente des pays développés, mais reste fréquente dans les autres (entre 16 et 13 millions de personnes atteintes, 200 000 décès par an).

Source : Tahiti Infos. com, Suva, 2 avril 2010

QUESTIONS

Localisation

  1. Où s’est formé Tomas ?
  2. Sur la carte, entourez en rouge, les espaces particulièrement touchés.


Source : Wikipédia

Dégâts : Quels sont les dégâts provoqués par le cyclone ?

L’Aide Internationale : Remplissez le tableau suivant puis élaborez une carte de l’Aide Internationale aux îles Fidji.


titre documents joints

Des sociétés inégalement développées

2 décembre 2013
info document : PDF
1.3 Mo

Une proposition pour traiter le thème 2 du programme de géographie de la classe de 5e.


Nathalie AUDRAN

Articles de cet auteur

Mots-clés

Contact | Statistiques du site | Espace privé | Se connecter | Visiteurs : 1352 / 1006033 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Anciennes contributions   ?