Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle Calédonie de 1956 à 1969

samedi 17 juillet 2010 par Bertrand SOYARD

 1958-1969 : la Nouvelle-Calédonie, de l’autonomie à la centralisation.

Problématiques.
• Dans le processus général de décolonisation française, pourquoi ce retour en arrière sur le
territoire ?
• Quelles sont les étapes du retour à la centralisation ?

Objectifs.
• Mettre en relation des documents de nature différente.
• Identifier et caractériser une notion.
• Distinguer les étapes d’une évolution.

Notion à acquérir.
Centralisation.

Objectifs de la leçon

Objectif méthodologique : à l’aide d’un tableau
sur les institutions de la Nouvelle-Calédonie
répondre à des questions.

Objectif méthodologique : à partir de la mise en
relation de 2 documents de nature différente
répondre à des questions.

Objectif méthodologique : rédiger une synthèse.
De 1957 à 1969, nous sommes passés de la
centralisation à une gestion des affaires
territoriales par le territoire (autonomie) pour
revenir en 1969 à une gestion des affaires par la
France (retour à la centralisation).

Objectif cognitif : centralisation.

Activités proposées aux élèves et temps
prévu

Travail individuel. A l’aide d’un tableau sur les
institutions de la Nouvelle-Calédonie de 1946 à
1969 les élèves répondent (par écrit) à 4 questions.
Puis, ils mettent en relation les informations
données par le tableau et le texte sur les lois
« Jacquinot et Billotte » afin d’approfondir leurs
connaissances

Cours dialogué. En se rapportant au texte et aux
réponses aux questions, le professeur évoque les
lois « Jacquinot et Billotte » qui remettent en
cause les dispositions libérales de la loi-cadre
Defferre. (20 minutes)
(Une autre approche peut être mise en œuvre par une mise en
perspective de ce texte avec un document relatant le point de
vue de l’U.C.)

Travail individuel. Les élèves sont invités à
rédiger une synthèse (6 à 7 lignes) répondant à la
question suivante : « d’après les documents et vos
connaissances, montrez comment évolue la
Nouvelle-Calédonie de 1957 à 1969 ».
(15 minutes)

Prises de notes. Le professeur avec les élèves font
la correction de la synthèse, puis il dicte. son
cours et donne la définition de la notion à
acquérir. (18 minutes)

Prise de note sur le cahier de texte (évaluation
jeudi 16 juin). (2 minutes)
Mémorisation : revoir toute la séquence 2
(leçons, exercices, fiche méthode et notions).

Trace écrite.

(Cinq ans après leur promulgation, les dispositions libérales de la loi-cadre
Defferre sont supprimées.) Le gouvernement français adopte, le 21 décembre
1963, la loi « Jacquinot » qui enterre la décentralisation et réduit
considérablement les pouvoirs de l’exécutif territorial.
Le 3 janvier 1969, avec les lois « Billotte », l’Etat reprend en main le contrôle de
la recherche minière dont il fait une priorité.
Ainsi, les lois « Jacquinot » et « Billotte » symbolisent le retour à la
centralisation. Elles viennent renforcer les pouvoirs de l’Etat et le conseil de
gouvernement n’a plus qu’un rôle consultatif.

De 1957 à 1969, nous sommes passés de la centralisation à une gestion des
affaires territoriales par le territoire (autonomie) pour revenir en 1969 à une
gestion des affaires par la France (retour de la centralisation).

Vocabulaire.

Centralisation : rassembler dans un centre unique le pouvoir de décision.

Doc 1. Les institutions de la Nouvelle-Calédonie de 1946 à 1969

Exercice 1. A l’aide du tableau répondez aux questions.

1. Quand la loi « Jacquinot » entre-t-elle en vigueur en Nouvelle-
Calédonie ?

La loi « Jacquinot » entre en vigueur en Nouvelle-Calédonie en 1963.

2. Que modifie-t-elle dans les institutions du territoire ?

La loi « Jacquinot » réduit les pouvoirs du Conseil du Gouvernement.

3. Quand les lois « Billotte » entrent-t-elles en vigueur en Nouvelle-
Calédonie ?

Les lois « Billotte » entrent en vigueur en Nouvelle-Calédonie en 1969.

4. Que modifient-t-elles dans les institutions du territoire ?

Les lois « Billotte » réduisent les pouvoirs de l’assemblée territoriale.

Doc 2. Les lois « Jacquinot » et « Billote ».

Partie 2, « Le retour à la centralisation (1963 – 1969) », page 23 du manuel
d’histoire géographie BEP, Hommes et espaces d’Océanie.

Exercice 2. Répondez aux questions en mettant en relation les informations
données par le tableau et par le texte. (Mettre en relation des documents de
nature différente)

1. Quels sont les autres changements apportés par la loi « Jacquinot » ?

La loi « Jacquinot » supprime les ministères locaux.

2. Quels sont les autres changements apportés par les lois « Billotte » ?

Les lois « Billotte » réduisent les compétences du territoire de Nouvelle-
Calédonie dans le domaine minier et l’organisation administrative.

Question de synthèse. D’après les documents et vos connaissances, montrez
comment évolue la Nouvelle-Calédonie de 1957 à 1969.

On distingue deux grandes phases :
• 1957 à 1963 : période loi-cadre, autonomie interne, mais peu à peu, le
gouvernement français veut limiter le plus possible cette autonomie.
• 1963 à 1969 : remise en cause de la loi cadre avec les lois « Jacquinot et
Billotte ». Retour à la centralisation.
Conclusion : de 1957 à 1969, nous sommes passés de la centralisation à une
gestion des affaires territoriales par le territoire (autonomie) pour revenir en
1969 à une gestion des affaires par la France (retour à la centralisation).



titre documents joints

La Nouvelle Calédonie de 1956 à 1969 (2/2)

23 août 2010
info document : PDF
34.9 ko

1958-1969 : la Nouvelle-Calédonie, de l’autonomie à la centralisation.


La Nouvelle Calédonie de 1956 à 1969 (1/2)

23 août 2010
info document : PDF
71.1 ko

1956-1958 : la loi-cadre Defferre et ses effets sur le territoire.


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 1602 / 1006033 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Lycée professionnel   ?