Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Le traité de protectorat de Wallis (1886)

samedi 17 juillet 2010 par Dominique BARBE

document 1

Le traité de protectorat de Wallis.

La Reine des Wallis, désirant resserrer les liens qui, depuis de longues années déjà,
l’unissent à la France, accepte de se mettre sous le protectorat de la France.
Comme marque extérieure de ce mutuel engagement, elle écartèlera son pavillon du
pavillon français.
Un résident sera chargé des relations extérieures et de traiter les affaires concernant les
Européens.

La Reine désire conserver toute son indépendance. Elle désire aussi conserver toute son
autorité sur les naturels.
Le Résident aura le droit de siéger au conseil des ministres ; la nomination du Résident
sera soumise à l’acceptation de la Reine et même le désir le la Reine serait que, tant que
cela ne gênera pas les relations internationales, le Résident soit un Père de la Mission : et
plus tard, lorsque le Résident sera pris en dehors de la Mission, il sera cependant encore
assisté comme interprète par un des pères de la Mission auprès de la Reine et ans le
conseil des ministres.
La Reine déterminera un terrain d’à peu près vingt hectares à la convenance du Résident
et des fonctions qu’il aura à remplir.

Fait à Wallis le 19 novembre 1886
Amélia Lavelua

Document 2

JPEG - 35.1 ko
La Reine Amélia et les chefs de Wallis photographiés vers 1890

titre documents joints

Le traité de protectorat de Wallis (1886)

23 août 2010
info document : PDF
116.2 ko

Dossier documentaire


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 424 / 456879 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Lycée  Suivre la vie du site Première   ?