Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Un espace de production et d’échanges : le port autonome de la Nouvelle-Calédonie

lundi 14 janvier 2013 par Christine GIESECKE

Inroduction

Place dans les programmes officiels :

Démarche : Une présentation du port autonome de Nouméa avec ses infrastructures, ses activités ainsi que ses partenaires peut servir de séquence d’accroche, permettant d’aborder l’étude des Espaces majeurs de production et d’échanges.

Problématique : En quoi les installations portuaires et les activités induites du port autonome de la Nouvelle-Calédonie participent-elles au processus de mondialisation de la production et des échanges ?

Sources documentaires :

  • Site internet du port autonome de la Nouvelle-Calédonie (le diaporama a été réalisé à partir du site internet)
  • Livret de statistiques 2011 du port autonome de la Nouvelle-Calédonie
  • Livret de présentation du port autonome de la Nouvelle-Calédonie.
  • Site Eduscol.
  • Crédit photos : Pierre-Alain Pantz – SOLARIS.

Socle commun de compétences :

  • Compétence 4 : la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication. S’approprier un environnement informatique de travail : utiliser les logiciels et les services à disposition. S’informer, se documenter : chercher et sélectionner l’information demandée.
  • Compétence 5 : la culture humaniste. Connaissances et repères : acquérir un vocabulaire spécifique qui pourra être réinvesti lors de l’étude des autres thématiques sur la mondialisation (terre-plein, pétrolier, butanier, vraquier, conteneur, cargo, caboteur, acconier….). Situer dans l’espace : localiser et situer sur une carte les différentes parties de la ZIP de Nouméa, localiser et situer sur un planisphère les partenaires économiques de la Nouvelle-Calédonie. Lire et pratiquer différents langages : décrire les principaux aménagements du port à travers l’observation de photographies. Lire, comprendre et mettre en relation différents langages utilisés en géographie : compléter une carte simple, une légende, compléter un tableau.
Diaporama
Le port autonome de la NC

1ere SÉANCE : La ZIP de Nouméa, localisations

Accroche au choix :

Site internet du port autonome : vue aérienne d’une partie du port en page d’accueil.

Diaporama : photo aérienne prise depuis le port de commerce (diapositive n° 3).

Repérer par exemple l’itinéraire habituel d’un automobiliste qui arrive ou qui sort de Nouméa, ce qui permet de rappeler que la zone portuaire est ici un passage incontournable, un paysage familier et proche, intégré aux activités urbaines du quotidien.
Identifier au moins deux types d’installations portuaires à partir de l’observation des bâtiments et des navires.
Cette démarche permet de dresser un premier état des notions et savoirs acquis.

Mise en activité :

Site internet du port autonome : page d’accueil, à partir de l’onglet LE PORT, aller à : situation géographique.
Un planisphère apparaît et un zoom s’arrête au-dessus de la Nouvelle-Calédonie.
Un cercle situe Nouméa, l’autre cercle situe Wé.
Cliquer sur Nouméa et une carte de la ZIP apparaît.
Le long du littoral, 14 petites ancres sont alignées.
Placer la souris sur chacune des ancres en partant du nord-ouest et le nom du site s’affiche à gauche de la carte.

Diaporama : effectuer la même progression de présentation.

Commentaire des diapositives :

  • Le poste pétrolier régional :Première installation portuaire située à la baie des Dames, à l’entrée de la Grande Rade, au bout de la presqu’île de Ducos, permet l’accueil de butaniers et de pétroliers. Les hydrocarbures peuvent être stockés et le gaz est embouteillé sur place.
  • Le quai privé HOLCIM : Situé en baie de Numbo, il accueille des vraquiers qui transportent du clinker et du gypse pour la fabrication du ciment.
  • Le quai privé SLN : Il permet l’approvisionnement de l’usine en minerai et le chargement de conteneurs pour l’exportation de ferronickel. Il permet aussi la réception des hydrocarbures envoyés ensuite à la zone de stockage dans l’usine ou à l’entrée de Ducos.
  • Le quai de remorquage : Situé au sud de l’anse du Tir, dans le prolongement du Grand Quai. Il accueille les remorqueurs de SORA-SORECAL et les navires de chaloupage VIRATELLE. En 2012, il va être transféré à la pointe Adrien, après la zone industrielle des pêcheries.
  • Le quai de commerce : Il comporte 4 postes à quai réservés au trafic international (accueil et remorquage). Une zone sous douane comprend 11000m²de docks pour les compagnies maritimes, 6000 m² de docks pour les transitaires. Un nouveau dock pour les transitaires et un parc pour les produits dangereux vont s’ajouter aux infrastructures existantes.
  • On y trouve aussi une minoterie de 5 silos et une zone arrière regroupant les acconiers, transitaires, transporteurs routiers…
  • La Direction : L’immeuble est situé au 34 de l’avenue James Cook. Il regroupe les services administratifs du port et de la Capitainerie (chargée de la régulation de la navigation et placée sous l’autorité d’un commandant de port).
  • Le quai de pêche : La zone compte 6 000m² d’entrepôts frigorifiques, 90 000 m² de terre-pleins en cours de viabilisation.
  • Le quai d’armement : Il est situé à proximité des cales de halage et sert aujourd’hui de quai de repli pour navires désarmés ou utilisé comme quai de travail à flot.
  • La cale de halage : Equipée de deux rampes, elle permet de mettre des navires en cale sèche.
  • Le quai de l’Europe : Appelé aussi quai FED (Fonds européen pour le développement- qui est une aide aux pays et territoires d’Outre-Mer de l’Union Européenne-).
  • Le quai NGV : Appelé plus souvent gare maritime des Îles, le quai des navires à grande vitesse accueille le Betico 2 de la compagnie SUDILES.
  • Le quai des Long-Courriers : Il accueille des paquebots d’une longueur maximale de 250 mètres. L’accueil des croisiéristes s’effectue à la gare maritime. A l’intérieur de celle-ci, outre l’Office du Tourisme, divers services sont mis à disposition : poste, banque, téléphones, tour-opérateurs, location de vélos et de voiturettes, marché d’artisanat local.
  • Le quai de cabotage : Les compagnies STILES et CMI y sont implantées. Les activités de cabotage doivent être déplacées en Grande Rade dans le prolongement du Grand Quai, pour permettre un réaménagement vers une orientation touristique de la zone actuelle.
  • Le quai des scientifiques : Il accueille les navires océanographiques et ceux de l’IRD (Institut de recherche et de développement).

2eme SÉANCE : La Nouvelle-Calédonie dans la mondialisation

Mise en activité :

Site internet : en bas de la page d’accueil, ouvrir MOUVEMENT DES NAVIRES, sélectionner 6 à 8 navires.
La fiche d’activité propose un exercice à partir de 6 navires arrivés entre le 25 05 et le 07 06 2012.On peut actualiser à tout moment.
Pour connaître le code du port de destination, aller sur le site http://www.cybex.in/, à partir de l’onglet International Trade Resources, ouvrir Port Codes et effectuer la recherche.
Le port autonome affiche les trois dernières lettres (par exemple, Townsville : TSV).
On peut ensuite procéder à une contextualisation à partir du cas du bulk-carry Doniambo, qui vient de livrer du ferronickel à l’un de ses principaux clients, la Chine, qui est aussi le premier producteur mondial d’acier.

Mise en perspective :

À partir de la localisation des partenaires de la Nouvelle-Calédonie, la ZIP est replacée sur un planisphère centré sur le Pacifique.
L’étude de la ZIP de Shanghai peut ensuite être envisagée.

Remerciements

  • Monsieur Vincent KERIGUY, responsable du site du Port autonome de la Nouvelle-Calédonie pour son aide dans la réalisation de ce travail.
  • Monsieur Pierre-Alain PANTZ pour son autorisation de diffusion de ses clichés dans un but pédagogique.

Monsieur Vincent KERIGUY est à la disposition des enseignants souhaitant effectuer une visite du port autonome avec leurs élèves.
La visite guidée dure environ deux heures et se fait à bord d’un bus dont la location est à prévoir par les établissements intéressés.
Pour tous renseignements, contacter Monsieur Vincent KERIGUY : www.noumeaport.nc ou 25 50 13.

Activité 1 : La ZIP de Nouméa, localisations et présentation

Où sont situées les différentes parties de la ZIP de Nouméa et quelles en sont les activités ?

Localisations

Numérotez de 1 à 14 sur la carte les installations portuaires, en partant du nord-ouest (Grande Rade) pour finir par le sud-est (Petite Rade).

Présentation

Reportez dans le tableau le nom des différents sites portuaires, leur numéro d’identification sur la carte tout en les classant selon la catégorie d’activités qui les caractérise.
Plusieurs sites peuvent correspondre à un même type d’activités.

Corrigé

Activité 2 : La Nouvelle-Calédonie dans la mondialisation

En quoi la Nouvelle-Calédonie et ses partenaires appartiennent-ils à un espace mondialisé ?

En face du nom de chaque navire, indiquez sa catégorie, son port de provenance, puis cherchez le nom du pays dans lequel il est situé.

Placez sur la carte les ports de provenance des navires sous forme de cercles en respectant un code couleur selon
le continent.

Légende :

Corrigé



titre documents joints

Un espace de production et d’échanges : le port autonome de la Nouvelle-Calédonie

14 janvier 2013
info document : Powerpoint slideshow
4.9 Mo

Diaporama Powerpoint ( fichier volumineux !)


Un espace de production et d’échanges : le port autonome de la Nouvelle-Calédonie

14 janvier 2013
info document : Flash
1.8 Mo

Diaporama au format Flash (fichier moins volumineux)


Un espace de production et d’échanges : le port autonome de la Nouvelle-Calédonie

14 janvier 2013
info document : PDF
340.7 ko

Proposition d’une séquence introductive au programme de géographie en classe de quatrième.


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 1019 / 456879 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Collège  Suivre la vie du site Quatrième   ?