Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Enseigner la participation du Bataillon du Pacifique à la bataille de Bir Hakeim

mercredi 18 juillet 2012 par Isabelle AMIOT

« Sachez et dites à vos troupes que toute la France vous regarde et que vous êtes son orgueil. »

Général de Gaulle, s’adressant au Général Koenig, commandant la 1ère Brigade Française libre, lors de la sortie de Bir Hakeim, juin 1942

Introduction

Les références aux programmes officiels d’histoire de la Nouvelle-Calédonie

  • Collège : en classe de 3ème (rentrée février 2013) ; II. Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) ; Thème 3 – la Seconde Guerre mondiale, une guerre d’anéantissement (1939-1945). On fait référence à l’implication de la Nouvelle-Calédonie dans la Seconde Guerre mondiale
  • Lycée : en classe de 1ère générale ; Thème 2 – La guerre au XXème siècle ; Guerres mondiales et espoirs de paix ; La Seconde Guerre mondiale : guerre d’anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. On s’appuie sur le rôle des soldats des colonies françaises d’Océanie dans les deux guerres mondiales
  • Lycée : en classe de 1ère STG ; II – Guerres et paix (1914-1946) ; A. L’Europe au coeur des grands affrontements : les bouleversements territoriaux liés aux deux guerres mondiales, les totalitarismes contre les démocraties, les génocides. On met en évidence la situation de la Nouvelle-Calédonie pendant les deux conflits mondiaux.

Les ressources

Exposition :

Une exposition didactique à destination du grand public a été conçue par l’ONAC en partenariat avec la Fondation de la France Libre et le Musée de l’Ordre de la Libération avec le soutien du ministère de la Défense et de l’oeuvre du Bleuet de France. Elle est visible à la Maison du combattant à Nouméa.

Sitographie :

Bibliographie :

  • Revue de la Fondation de la France Libre n°44 (spécial Bir Hakeim), juin 2012, téléchargeable à l’adresse : http://www.birhakeim.fr/wp-content/uploads/2012/06/revue-n44.pdf
  • Au jour le Jour à Bir Hakeim. Carnets et récits, Amicale de la 1ère D.F.L, juin 2012, 218 pages, édition électronique téléchargeable sur le site http://www.birhakeim.fr/
  • Revue mensuelle du Ministère de la Défense « Les chemins de la mémoire » n° 226 (mai 2012) : un dossier sur « Bir Hakeim, le grand tournant de la France Libre (mai-juin 1942) », consultable à l’adresse : http://www.calameo.com/read/000331627bcb737ef623a
  • Il y a 70 ans … les Calédoniens à Bir Hakeim : brochure publiée par l’ONAC Nouvelle-Calédonie, juillet 2012
  • Roger Ludeau, Les carnets de route d’un combattant du Bataillon du Pacifique, publié à compte d’auteur, Nouméa, juillet 2010.

Filmographie :

Mémoires calédoniennes : le Bataillon du Pacifique, production Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre – Nouvelle-Calédonie et Centre de Documentation Pédagogique de Nouvelle-Calédonie, juillet 2012 (une partie du documentaire porte sur la participation du Bataillon du Pacifique à la bataille de Bir Hakeim).

Rappel historique (Source : http://www.birhakeim.fr/)

En 1940, la Grande-Bretagne demeure seule face à l’Axe Berlin – Rome – Tokyo. Les Italiens qui ont colonisé la Somalie (1885), l’Erythrée (1890), la Libye (1913) et l’Ethiopie (1936) attaquent l’Egypte, défendue par la 8° Armée britannique. Ils sont battus.
En 1941, Hitler envoie l’Afrika Korps, commandé par Rommel, au secours de Mussolini. Les Britanniques sont en grande difficulté. En 1942, Rommel prépare une grande offensive. La 1° Brigade des Forces Françaises Libres (FFL) rejoint la 8° Armée qui lui confie la défense de Bir Hakeim, à l’extrême sud de sa ligne de défense. Rommel attaque le 26 mai 1942. Les Britanniques sont battus mais la 1° BFL, en résistant jusqu’au 11 juin à 1 contre 10 (3 700 défenseurs contre 35 000 attaquants), permet à la 8° Armée de se replier en Egypte, pour préparer une contre-offensive finalement victorieuse (El Alamein, octobre 1942).
Cette première confrontation survenue depuis l’armistice de 1940 entre soldats français et allemands a des retombées considérables. En France occupée, des publications clandestines et des maquis prennent pour nom « Bir Hakeim ». Chez les alliés, les Français Libres et leur chef obtiennent une reconnaissance qui leur faisait défaut jusque-là.

Proposition d’une séance d’une heure en 1ère générale.

Rappel des programmes :

Lycée : en classe de 1ère générale ; Thème 2 – La guerre au XXème siècle ; Guerres mondiales et espoirs de paix ; La Seconde Guerre mondiale : guerre d’anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. On s’appuie sur le rôle des soldats des colonies françaises d’Océanie dans les deux guerres mondiales.

Afin de s’appuyer sur le rôle des soldats des colonies françaises d’Océanie dans la Seconde Guerre mondiale, on peut choisir d’étudier la participation du Bataillon du Pacifique à la bataille de Bir Hakeim qui apparaît comme le tournant de la guerre pour les forces françaises libres. Cette bataille permet de montrer les caractéristiques nouvelles du conflit : une extension géographique en Afrique du Nord, une guerre technique et industrielle (matériel nouveau pour une guerre terrestre et aérienne).

Cette étude pourrait se dérouler en une heure autour de la diffusion d’un extrait du documentaire réalisé par le CDP NC et l’ONACVG Nouvelle-Calédonie sur le Bataillon du Pacifique (juillet 2012) et l’analyse de quelques documents.

Séance : la participation du Bataillon du Pacifique à la bataille de Bir Hakeim

Document 1 : la sortie victorieuse du Bataillon du Pacifique de Bir Hakeim

Ce document amène à s’interroger sur la présence du Bataillon du Pacifique dans le désert de Bir Hakeim (Libye). Un rappel rapide sur le ralliement des colonies françaises du Pacifique (condominium des Nouvelles-Hébrides, Établissements français de l’Océanie et Nouvelle-Calédonie) puis la recréation du Bataillon du Pacifique et son départ de Nouméa le 5 mai 1941 s’avère nécessaire.

JPEG - 256.2 ko
Il y a 70 ans … les Calédoniens à Bir Hakeim : brochure publiée par l’ONAC Nouvelle-Calédonie, juillet 2012)

Problématique : comment les volontaires du Bataillon du Pacifique participent-ils à la bataille de Bir Hakeim ?

Travail sur le documentaire : Mémoires calédoniennes, le Bataillon du Pacifique, production Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre – Nouvelle-Calédonie et Centre de Documentation Pédagogique de Nouvelle-Calédonie, juillet 2012. Choix de la séquence à diffuser : 12’56 à 25’35

Questionnaire écrit à compléter pendant la diffusion de l’extrait :

  1. Où est situé Bir Hakeim ?
  2. Comment les combattants du Bataillon du Pacifique organisent-ils leur position à Bir Hakeim ?
  3. Montrez la violence des combats à travers les récits des témoins.
  4. Pourquoi a été prise la décision de sortir de Bir Hakeim ?
  5. Quelles sont les conséquences de la victoire de la 1ère Brigade française libre à Bir Hakeim ?
  6. Montrez que la bataille a été meurtrière pour le Bataillon du Pacifique.

Document 2 : la position de Bir Hakeim

JPEG - 195.5 ko
Source : Il y a 70 ans … les Calédoniens à Bir Hakeim : brochure publiée par l’ONAC Nouvelle-Calédonie, juillet 2012)

Document 3 : un témoignage sur la fin de la bataille par Roger Ludeau, Bataillon du Pacifique.

10 juin 1942

En plus du formidable bombardement d’artillerie qui se déchaîne, des formations de cent quatre-vingts avions appuient depuis ce matin les attaques de chars et d’infanterie ennemies ; à 15h Bir Hakeim disparaît dans d’énormes colonnes de fumée qui s’élèvent à des centaines de mètres de hauteur. On est complètement abrutis par les puissantes explosions qui ébranlent toute la position et doivent se sentir à des kilomètres à la ronde. L’attaque n’est contenue que de justesse et ne sera stoppée qu’à la tombée de la nuit sur nos emplacements de combat. Nous sommes complètement épuisés, la résistance humaine a des limites. Presque plus rien à manger, encore moins à boire. Notre D.C.A pulvérisée, notre artillerie presque complètement détruite, notre hôpital volatilisé (avec 20 ou 22 blessés). Voilà où nous en sommes en ce moment. Tiens voilà des nouvelles fraîches qui s’avancent sur deux pattes, claires, laconiques, définitives : évacuer Bir Hakeim à 23h (autrement qu’en qualité de prisonniers) et ce par tous les moyens. Voilà ! Reste plus qu’à exécuter. 22h ! Tout ce qui ne peut pas être emporté a été détruit, culasses des canons enlevées, démontées et enterrées, tubes déclavetés, bidons d’essence percés à coups de pioche. Voitures endommagées complètement détruites, tout, absolument tout ce qui ne peut être emporté est détruit.

Source : Il y a 70 ans … les Calédoniens à Bir Hakeim : brochure publiée par l’ONAC Nouvelle-Calédonie, juillet 2012)

À partir du documentaire et des documents qui le complètent les élèves rédigent une synthèse de la participation des volontaires du Bataillon du Pacifique à la bataille de Bir Hakeim en insistant sur les nouveaux aspects du conflit : des combats hors de l’Europe, des armes nouvelles et destructrices.


titre documents joints

Enseigner la participation du Bataillon du Pacifique à la bataille de Bir Hakeim

18 juillet 2012
info document : PDF
898.7 ko

Une activité conçue pour le niveau première générale mais qui peut être adaptée en 1e STG ou en classe de 3e.


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 515 / 456657 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Lycée  Suivre la vie du site Première   ?