Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Des mobilités généralisées. Étude de cas : Le Pacifique, un espace migratoire et touristique complexe

dimanche 21 juin 2020 par Christian GUITARD

Groupe de réflexion pédagogique Histoire-Géographie-EMC Lycée
HISTOIRE-GÉOGRAPHIE
S’approprier les thèmes adaptés du programme
GÉOGRAPHIE CLASSE DE SECONDE
THÈME N° 3 – Des mobilités généralisées
Étude de cas : Le Pacifique : un espace migratoire et touristique complexe

Le programme

Thème 3 : Des mobilités généralisées (15-17 heures)

Questions

  • Les migrations internationales.
  • Les mobilités touristiques internationales.

Études de cas possibles : (AJOUT)

  • La mer Méditerranée : un bassin migratoire.
  • Dubaï : un pôle touristique et migratoire.
  • Les mobilités d’études et de travail intra-européennes.
  • Les États-Unis : pôle touristique majeur à l’échelle mondiale.
  • Le Pacifique : un espace migratoire et touristique complexe

Question spécifique sur la France et sur la Nouvelle-Calédonie (AJOUT)
La France : mobilités, transports et enjeux d’aménagement.

Commentaire

Quotidiennes, saisonnières ou encore ponctuelles, les mobilités sont multiples en France métropolitaine et ultramarine. Elles répondent à des motivations diverses et rendent compte aussi d’inégalités socio- économiques et territoriales.
L’étude de la configuration spatiale des réseaux de transport et des réseaux numériques de communication invite à analyser les formes de la mobilité. Elle met en évidence la mise en concurrence des territoires en fonction de leurs atouts, mais également de la distance-temps qui les sépare des principaux pôles économiques, administratifs et culturels.
En jouant avec les échelles, l’étude des transports et des mobilités permet d’appréhender, d’une part, les enjeux de l’aménagement des territoires, de la continuité territoriale et de l’insertion européenne ainsi que, d’autre part, la transition vers des mobilités plus respectueuses de l’environnement.
En Nouvelle-Calédonie, l’étude des mobilités, des transports et des enjeux d’aménagement est envisagée à l’échelle du territoire.
(AJOUT) (3 heures)

Pourquoi enseigner le Pacifique : un espace migratoire et touristique complexe en classe de seconde ?

L’espace mondial est aujourd’hui profondément transformé par les mobilités. Le Pacifique n’échappe pas à ces mutations et les mobilités révèlent les inégalités et les interdépendances d’un espace de plus en plus mondialisé. Étudier l’espace migratoire Pacifique permet alors de voir la transition, comprise comme une phase de changements majeurs, produite par les mobilités à différentes échelles.

Problématique : En quoi le Pacifique est-il un espace migratoire et touristique complexe ?

On cherchera de manière prioritaire à faire comprendre à l’élève :

  • l’importance des migrations et particulièrement le rôle économique des remises pour les économies du Pacifique ;
  • le contexte particulier des migrations de « réfugiés environnementaux » et les débats qu’elles suscitent dans l’espace Pacifique ;
  • le développement et les interdépendances que nourrit le tourisme dans la zone Pacifique.

Quelle est la place de l’étude de cas sur le Pacifique : un espace migratoire et touristique complexe dans la scolarité ?

  • Au cycle 3 (classe de 6e), Thème 3 habiter des littoraux, le littoral touristique, Délibération 381, 10 janvier 2019.
  • Au cycle 4 (classe de 4e), Thème 2 Les mobilités humaines transnationales - Un monde de migrants.

Mise au point scientifique

La migration est le fait de changer de domicile pour une durée longue ou définitive. Elle est l’une des modalités de la mobilité. L’espace Pacifique, et singulièrement le Pacifique sud, met en relation des espaces caractéristiques de la mondialisation. Deux États développés, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, caractéristiques des Nords, auquel on peut ajouter la Nouvelle-Calédonie, qui constituent les pays d’appel des migrations face à un espace insulaire Pacifique caractérisé par une situation de mal développement.
L’étude du fait migratoire insiste aujourd’hui sur certains aspects.

  • Les mobilités se produisent principalement entre les pays situés dans la même région du monde : en 2017, la majorité des migrants internationaux (67% originaires d’Europe, 60% d’Asie, 60% d’Océanie) résident dans un pays situé dans leur région de naissance. L’analyse de l’échelle régionale est donc un élément central de l’analyse des migrations.
  • La migration correspond rarement à une flèche à sens unique, qui est pourtant celui qui lui est le plus fréquemment attribué. « La migration internationale est un trajet en pointillés, avec des étapes, des retours, et elle tisse un ensemble de liens entre la région de départ et celle d’arrivée. Ces liens prennent aussi la forme de flux : appels téléphoniques, envoi de messages et de fichiers, remises d’argent … une migration définitive n’exclut pas de nombreux allers-retours ».
  • Les effets du changement climatique se perçoivent dans l’analyse des migrations « environnementales ».

Avec près de 195 millions de touristes en 2010, l’espace Asie Pacifique est aujourd’hui le 3e espace touristique mondial. Certes il existe de profondes disparités de chiffres entre Tuvalu et ses 7 000 touristes à la Nouvelle-Zélande avec 3,5 millions de touristes en 2016 mais tous les cas confirment la dynamique nouvelle du tourisme dans la zone Pacifique.

  • L’analyse du fait touristique passe avant tout par l’étude des acteurs du tourisme : États toujours prédominants par leur politique d’ouverture et d’aménagement, diversité des entreprises du tourisme, de la TPE à la « World company », enfin touristes aux motivations et attentes de plus en plus différenciées, du retraité attentif à la question environnementale aux touristes « émergents » issue de cultures différentes. Le tourisme a été une « invention » occidentale, mais le dynamisme de ces « publics renouvelés » avec les pays d’Asie transforme le rapport au tourisme.
  • L’ouverture touristique du Pacifique montre tout à la fois les aménagements parfois conséquents pour des espaces insulaires fragiles, les transformations sociales qu’apportent cette ouverture et les débats environnementaux, souvent portés par les populations locales elles-mêmes.
  • L’enjeu majeur du tourisme réside aujourd’hui dans sa capacité à assurer le développement des destinations. Le tourisme est alors souvent perçu comme un moteur du développement et génère de nouveaux produits touristiques (éco tourisme, tourisme solidaire…) mais il est souvent difficile de concilier développement touristique et développement durable à l’échelle régionale.

Comment mettre en oeuvre cet enseignement dans la classe ?

On peut mettre en avant la gestion de la politique migratoire australienne autour des îles du Pacifique (cas de Nauru) pour montrer les interdépendances à différentes échelles (mondiales, régionales et locales).
L’analyse d’un aménagement touristique et ses enjeux en termes de développement (l’aménagement du Sheraton de Deva).
Ce thème permet de travailler particulièrement la notion de changement d’échelle, au travers de la construction de carte ou schéma mettant en évidence les dynamiques des mobilités sur les espaces.

Pistes bibliographiques

  • Gay Jean-Christophe, Les îles du Pacifique dans le monde du tourisme, revue Hermès, CNRS, 2013.
  • Gay Jean-Christophe, Un Coin de paradis. Vacances et tourisme en Nouvelle-Calédonie, Musée de la ville de Nouméa, 2017
  • Gildas Simon (Dir.), Dictionnaire des migrations internationales, approche géohistorique, Armand Colin, 2015
  • Philippe Duhamel, Le tourisme, lectures géographiques, La Documentation photographique, n°8094, juillet 2013
  • Christophe Cournil, Chloé Vlassopulos, Mobilité humaine et environnement, du global au local, coll. Nature et société, éditions Quae, article la politique migratoire entre la Nouvelle-Zélande, Tuvalu et Kiribati : enjeux autour d’une qualification environnementale, 2015
  • Sarah Mohamed-Gaillard, Géopolitique des migrants, revue Diplomatie, n°31, mars 2016, article « stop the boats ! », pp84-87

Sitographie


titre documents joints

Des mobilités généralisées. Étude de cas : Le Pacifique, un espace migratoire et touristique complexe

20 juin 2020
info document : PDF
481.8 ko

Document d’accompagnement des programmes adaptés de géographie de Seconde (Thème 3).


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 83 / 906415 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’informer  Suivre la vie du site Programmes et accompagnements  Suivre la vie du site Aide à la mise en oeuvre au lycée   ?