Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Louis-Antoine de Bougainville, un navigateur européen et ses voyages de découverte et d’exploration

mercredi 25 janvier 2017 par Cyril AUBERT

Introduction

Cette séance de cours fait partie du Thème 4 : « Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens jusqu’au XIXe siècle » et de la Séquence 1 : « L’élargissement du monde (XVe – XIXe s) ». La question traite des « contacts des Européens avec d’autres mondes et de l’élargissement de leurs horizons géographiques », du programme d’histoire- géographie de seconde, adapté à la Nouvelle-Calédonie. Les élèves de Seconde ont déjà étudié ce thème au collège, en classe de 5ème [Bloc 4. Vers la Modernité - Thème 1. Les bouleversements culturels et intellectuels XVe- XVIIe s].
Précédée par une étude obligatoire « de Constantinople à Istanbul : un lieu de contacts entre différentes cultures et religions (chrétiennes, musulmane, juive) », elle correspond à une étude au choix : « un navigateur européen et ses voyages de découverte et d’exploration (de préférence dans le Pacifique : Cook, Bougainville, Lapérouse) ».
L’étude suivante au choix également est une continuité de notre séance car elle porte sur « les premiers contacts en Océanie et leurs conséquences au XIXe s ».
Source : B.O de l’Éducation nationale spécial N°4 du 12 juillet 2012.

Titre de la Séquence 1. L’élargissement du monde (XV- XIXe s).

Titre de la Séance. Louis-Antoine de Bougainville, un navigateur européen et ses voyages de découverte et d’exploration.

Problématique de la Séance. « En quoi l’expédition du navigateur français Bougainville a-t-elle changé la vision des Européens sur le monde au XVIIIe siècle ? »

Objectifs pédagogiques.
Cette étude doit amener les élèves à comprendre, à travers l’exemple de l’exploration de Louis-Antoine de Bougainville, que les découvertes au XVIIIe siècle sont surtout guidées par une soif de connaissances, une curiosité culturelle, notamment pour les terres, les hommes, la faune et la flore des nouveaux mondes. Les hommes ont ainsi pu mieux connaître le monde et combler leurs interrogations, concernant notamment le continent austral. Cette étude est aussi un moyen pour les élèves de rêver dans l’espace, dans le temps et d’en apprendre plus sur les navigateurs qui ont parcouru l’océan Pacifique.
Le volume horaire consacré à l’étude est de deux heures, trace écrite et synthèse comprises (une heure si le travail est préparé à la maison par les élèves).

Objectifs cognitifs – Mots clés – notions :
Astronome - Circumnavigation - Indigène – Lumières - Mythe du « bon sauvage » - Naturaliste.

Objectifs méthodologiques / Savoir-faire.
L’étude de documents permet d’activer les compétences du programme de Seconde :

  • Maîtriser les repères chronologiques et spatiaux (identifier, localiser...).
  • Identifier, lire et comprendre des documents.
  • Relever et classer les informations essentielles contenues dans un document.
  • Formuler une opinion personnelle argumentée sur une question donnée.
  • Organiser et synthétiser à l’écrit les idées essentielles du cours.

Supports : dossiers de divers documents (cartes, récits de voyages, gravures...), prélevés dans des manuels scolaires ou sur Internet.

Documents proposés.
Le corpus documentaire rassemble des documents iconographiques (tableaux, gravures, ...), documents extraits du journal de bord de Bougainville, ainsi qu’un planisphère retraçant les étapes de son voyage et une frise chronologique.

  • Document 1. Carte de la circumnavigation de Bougainville, extraite du Cahier d’activités en HG des CAP, Foucher, 2009.
  • Document 2. Huile sur toile de Louis Antoine de Bougainville peinte par Jean-Pierre Francquel, extraite du site académique d’histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie.
  • Document 3. Texte sur les instructions du roi Louis XV données à Bougainville (26 octobre 1766), extrait de l’introduction au Voyage autour du monde de Bougainville, 1771, La Découverte Poche, n°30, 2007.
  • Document 4. Tableau sur les équipages de La Boudeuse et de l’Étoile. d’après un extrait de Voyage autour du monde par la frégate du roi La Boudeuse et la flûte L’Étoile, de Bougainville, 1771, La Découverte Poche, n°30, 2007.
  • Document 5. Dessin de Bougainville à Tahiti (1768), extraite du site Larousse.fr, Coll. Archives Larbor.
  • Document 6. Texte sur la vision de Bougainville sur Tahiti (avril 1768), extrait de Voyage autour du monde, de Bougainville, 1771, La Découverte Poche, n°30, 2007.

Six documents pour cette séance, mais d’autres peuvent être présentés pour compléter les informations, notamment des illustrations (cf. Annexes). La parole de l’enseignant est importante car il raconte l’histoire du voyage de Bougainville pour faire vivre l’aventure aux élèves.

Bibliographie – Sitographie.
- Bougainville, Voyage autour du monde par la frégate du roi La Boudeuse et la flûte L’Étoile, 1771, La Découverte Poche, n°30, 2007.
- F. Lebrun, L’Europe et le monde, XVIe-XVIIIe siècle, « U », A. Colin, 2002
- P.Villiers, J.-P. Duteil, L’Europe, la mer et les colonies (XVIIe-XVIIIe siècle), Hachette supérieur, 1997
- M. Fontenay, « Les grandes découvertes », Documentation photographique n° 6075, 1985
- E. Taillemite, Sur des mers inconnues, Gallimard Découvertes, 1987.
- E. Taillemite, Les découvreurs du Pacifique, Bougainville, Cook, La Pérouse, Gallimard Découvertes, 2004
- Cahier d’histoire et géographie de la classe de Seconde, Scéren CDP Nouvelle Calédonie, mai 2005.
- Site de la Bibliothèque nationale de France, « Les mappemondes. Une image médiévale du monde », exposition virtuelle, dossier pédagogique.
- Site de la Bibliothèque nationale de France, « Histoire de la cartographie », (exposition virtuelle).
- Site du Conseil des musées de Poitou-Charentes, « Océanie, les grands découvreurs du Pacifique », exposition virtuelle, 2007 (réédition sur Internet du cédérom paru sous le même titre en 1999).
- Site du Musée du Quai Branly, « Les explorateurs », dossier pédagogique.
- Site clio-texte.clionautes.org/Explorations-du-XVIIIe-siecle.html.
- Site académique d’histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie.

Présentation de la démarche pédagogique.

L’étude débute soit par une contextualisation par le professeur sous forme de récit, soit par un extrait de documentaire vidéo, soit par le questionnement oral des élèves sur la représentation du monde aux XVe et XVIe siècles.
Activité orale : observation de cartes montrant la vision du monde des Européens avant l’expédition de Bougainville au XVIIIe siècle.
On demande aux élèves d’observer des cartes du monde au XVe – XVIe s. comme la carte de Ptolémée, éditée en Allemagne en 1482 et la carte du monde du Flamand Abraham Ortelius de 1584 ou dans le manuel d’histoire Nathan p. 150 (vision du monde avant 1492). L’objectif du questionnement est d’amener les élèves à comprendre pourquoi on parle de « Grandes découvertes » et ce que les navigateurs comme Bougainville apportent avec leurs voyages.

Questions orales possibles :
Quelles représentations du monde ont les Européens au XVe siècle ? Et au XVIe siècle ? Quelles parties du monde ont été découvertes ? Quelles parties du monde restent erronées ? Quelles sont les motivations de ces voyages ? Quels furent les moyens des découvertes (astrolabe, boussole, portulan...) ?

La carte du monde de Ptolémée est encore une représentation des Européens au XVe s. La circonférence de la terre est réduite de 10 000 km. Pour les Européens, il y a un même océan qui enveloppe l’Asie-Europe Afrique, l’Asie s’étend donc très loin à l’Est. Pour eux, en navigant vers l’Ouest, ils rencontreraient rapidement la côte extrême de l’Asie.
La carte d’Ortelius montre que les croyances sont bien ancrées en Europe qu’il y avait un continent dans l’hémisphère Sud Terra Australis) pour équilibrer la surface émergée se trouvant dans l’hémisphère Nord. C’est Cook qui prouve son inexistence dans son 2e voyage (1772-1775). → manuel histoire Nathan p. 150
On évalue aussi oralement les connaissances des élèves sur les grands navigateurs (niveaux 5e / 4e) pour les amener à situer les découvertes du XVIe et XVIIIe siècles. Souvent les navigateurs Colomb (découverte de l’Amérique) et Cook (découverte de la Nouvelle-Calédonie) sont cités par les élèves. Parfois Magellan (tour du monde) peut être cité. Il est aussi possible d’utiliser une carte pour montrer les grands acteurs des découvertes.

Frise chronologique des principaux voyages et découvertes (XVIe – XVIIIe s.).

L’enseignant explique aux élèves que la découverte de l’Amérique a créé de nombreuses interrogations qui vont trouver une réponse au XVIIIe siècle notamment avec des navigateurs comme Louis-Antoine Bougainville ou James Cook. Les voyages de découverte sont peu nombreux au XVIIe siècle en partie à cause des conflits en Europe et on poursuit plutôt l’exploration des continents. Ils reprennent au XVIIIe siècle car l’océan Pacifique reste très méconnu (les Européens n’y ont qu’un seul comptoir aux Philippines), on a un désir de connaître la configuration du monde dans son entier, de prouver l’existence d’un continent austral. Les buts sont scientifiques avec des équipages doublés de savants, naturalistes...
Après le traité de Paris (1763) peu favorable à la France, celle-ci veut participer à la Grande aventure de la découverte du globe. Le roi Louis XV et son ministre Choiseul confient à Louis-Antoine de Bougainville la mission de découvrir les terres du Pacifique (novembre 1766 à mars 1769).

Ensuite, l’enseignant distribue une fiche d’activités (voir le fichier joint) aux élèves.

Pour aller plus loin.

→ À l’issue de cette séance, un projet numérique peut être mis en place :

  • construire une frise chronologique à partir de www.frisechrono.fr
  • construire une carte interactive et un diaporama des voyages de Cook ou d’autres navigateurs à partir de Power point (ou Libre office Impress) et éventuellement demander aux élèves de présenter à l’oral leur travail.
  • réaliser une fiche sur plusieurs autres navigateurs à partir du programme FOLD (http://histoire-geo.ac-noumea.nc/spip.php?article566) et éventuellement demander aux élèves de présenter à l’oral leur travail.

→ Une sortie au musée maritime de la Nouvelle-Calédonie est possible où les élèves pourront notamment compléter leurs informations sur d’autres navigateurs comme le Français La Pérouse.

→ Des ressources supplémentaires, éventuellement utilisables avec les élèves sont disponibles sur :

  • le site de la BNF.
  • le site du musée du quai Branly (un dossier pédagogique réalisé sur les explorateurs).
  • Le site académique d’histoire-géographie de Nouvelle- Calédonie (dossier pédagogique de Jerôme Geoffroy, avril 2012 : http://histoire-geo.ac-noumea.nc/spip.php?article318).

titre documents joints

Louis-Antoine de Bougainville, un navigateur européen

25 janvier 2017
info document : PDF
457.3 ko

Fiche professeur


Louis-Antoine de Bougainville, un navigateur européen

25 janvier 2017
info document : PDF
2.1 Mo

Fiche d’activité élève


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 1556 / 507807 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Lycée  Suivre la vie du site Seconde   ?