Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Sociétés et cultures de l’Europe médiévale du XIe au XIIIe siècle

jeudi 22 janvier 2015 par Anne-Sophie VINET, Sandrine BESNAINOU

Thème : H3 : Sociétés et cultures de l’Europe médiévale du XIe au XIIIe siècle (8h-9h)
Manuel : Histoire 2de, sous la direction de G.Bourel et M.Chevallier, HATIER, 2010

 Séquence 1 : La chrétienté médiévale (4h)

Une séquence divisée en 4 séances de 1h : 2 entrées et leur mise en perspective
Travail préparatoire : les élèves font une recherche sur les arts roman et gothique (période, style architectural et
un exemple pour illustrer chaque style)

 Séance 1. Introduction + entrée 1

Introduction de séquence :

Cours dialogué pour fixer les cadres spatial et chronologique de la séquence :

  • Frise p. 77 : rappeler aux élèves la période du Moyen Âge => Dans cette séquence étude d’une période +
    spécifique (XIe-XIIIe) = le Moyen Âge dit « classique » ou « central », qui s’étend du XIe au XIIIe siècles (la
    période comprise entre le « Haut Moyen Âge » et le « Bas Moyen Âge ») = période qui correspond à l’essor de
    l’Occident
  • Carte p. 76 : localiser l’espace étudié = Europe dont on va étudier les spécificités sous l’angle religieux
    (chrétienté = phénomène historique, Occident chrétien). La religion chrétienne et l’Eglise ont en effet marqué
    l’histoire de l’Occident médiéval

Document d’accroche (mise en activité : collective et orale)
Texte d’Adalbéron de Laon pour illustrer l’organisation de la société féodale (cf. manuel p. 118)

Aux clercs, Dieu ordonne d’enseigner à garder la vraie foi, et de plonger ceux qu’ils ont instruits dans l’eau sainte
du baptême. Ils doivent s’abstenir de bien des aliments, prier sans cesse pour les misères du peuple et pour les
leurs. […]
Les nobles sont les guerriers, protecteurs des églises ; ils sont défenseurs du peuple, des grands comme des petits.
[…] L’autre classe est celle des serfs : argent, vêtement, nourriture, les serfs fournissent tout à tout le monde ; pas
un homme libre ne pourrait subsister sans les serfs. […]
La maison de Dieu, que l’on croit une, est donc divisée en trois : les uns prient, les autres combattent, les autres
enfin travaillent.
Adalbéron de Laon, Poème au roi Robert, 1025-1027

Quels sont les 3 ordres de la société féodale ?

  • Ceux qui prient (Oratores)
  • Ceux qui combattent (Bellatores)
  • Ceux qui travaillent (Laboratores)

L’Église est le premier ordre (ne pas confondre : Église et église (cf. manuel p. 101)

Problématique : Quels sont les rôle et place de l’Église dans la société féodale occidentale ?

 Entrée 1. L’abbaye de Fontenay, patrimoine mondial de l’Unesco (1981)

Mise en activité : écrite et en binôme (1h au CDI en salle informatique)
Consigne : à partir du site de l’abbaye (http://www.abbayedefontenay.com/fra...), des
documents en annexe (cf. fiche) et du manuel p 86-87, répondez aux questions suivantes (pour des explications
sur les bâtiments, cliquez sur l’onglet richesse architecturale)
1) Présenter l’abbaye (définition, localisation, style architectural, date de fondation et contexte (frise p79,
fondateur et sa biographie)
Abbaye : monastère catholique où vit une communauté d’hommes ou de femmes sous l’autorité d’un abbé ou
d’une abbesse
Localisation : Bourgogne
Art roman : art monumental né au XIe siècle, il est noble car utilise la pierre taillée. Il est presque exclusivement
religieux (utiliser ici les recherches en amont réalisées par les élèves)
Date de fondation : 1118 (contexte : réforme monastique)
Fondateur : Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153) noble né en Bourgogne, il entre au monastère de Cîteaux
vers 20 ans, il est séduit par la recherche d’une vie monastique rude, loin des agitations du monde. Il diffuse
rapidement l’ordre cistercien et devient l’un des hommes les plus écoutés de la chrétienté.
2) À quel ordre monastique (à définir) appartient cette abbaye ? Pourquoi cet ordre a-t-il été créé ? Qu’en
est-il de son rayonnement ?
Ordre : communauté religieuse reconnue et instituée par le pape : l’ordre cistercien, ordre monastique réformé
fondé à l’abbaye de Cîteaux en 1098 qui donne ensuite naissance à d’autres monastères (éloignement de la règle,
richesse, puissance politique qui détourne les moines de leur fonction première = le salut des chrétiens par la
prière
3) À quel clergé appartiennent les moines ? Qui les dirigent ?
Clergé régulier (monachisme) : les moines vivent retirés du monde et selon une règle. Les moines sont dirigés par
un abbé (ou une abbesse pour les moniales)
4) À quelle règle (à définir + biographie) obéissent les moines de Fontenay ?
Règle : texte qui définit strictement la vie des moines (heures de lever, prière, lecture, travail manuel, prières) de
Saint Benoit de Nursie
5) Pourquoi les bâtiments forment-ils un espace fermé ?
Espace de recueillement clos
6) Quels sont les bâtiments dédiés à la prière ? au travail ? au repos ? au repas ?
Prière : église, salle du chapître ou capitulaire
Travail : jardin des simples, forge, hostellerie, boulangerie, porterie, salle des moines (scriptorium)
Repos : dortoir, chauffoir, logis des abbés
Repas : réfectoire
Cloître : le mot cloître vient du latin, claustrum, qui désigne un endroit fermé. En effet, le cloître est un espace
totalement fermé au monde extérieur. Le regard du moine ne peut donc s’enfuir qu’en regardant vers le ciel, vers
le Seigneur. En plus de cette fonction éminemment symbolique, le cloître est aménagé afin d’être propice à la
méditation. Des banquettes peuvent recevoir les moines durant leurs lectures ou leurs prières.
En plus de cette fonction spirituelle, le cloître permet le déplacement entre les divers espaces dans lesquels se
déroule la vie du moine. Les bâtiments principaux sont en effet distribués autour du cloître, ce qui permet une
circulation rapide et aisée. Le cloître est véritablement le coeur de l’abbaye.
7) Quelles sont les activités des moines de l’abbaye ?
Travail manuel : forge, potager, recevoir les hôtes, soins médicaux, copie de manuscrit = objectif : autarcie
8) L’abbaye est-elle fermée au monde extérieur ? Justifier la réponse
L’abbaye reçoit des visiteurs (hôtes, pèlerins, voyageurs etc.) mais dans des bâtiments à l’écart du monastère
9) Quelle est l’importance économique et sociale de cette abbaye ?
Forge : une des plus vieilles usines métallurgiques d’Europe (fabrication d’outils pour l’agriculture), accueil des
pèlerins, voyageurs dans l’hostellerie : lieu d’accueil et d’assistance (nourrit, soigne)
10) Comment le monastère exprime-t-il, dans son aspect et dans son organisation, l’idéal d’humilité et de
pauvreté défendu par son fondateur ?
Aspect : bâtiments peu monumentaux et peu élevés, refus des richesses et décorations caractéristiques de l’art
roman (art dépouillé)
Organisation : voeu de pauvreté (les moines ne possèdent rien), vie en communauté, travail manuel et fatiguant (=
humilité)

Synthèse (dictée par les élèves, tapée par le professeur et projetée) : comment l’abbaye de Fontenay reflètet-
elle le renouveau du clergé entre le XIe et le XIIIe siècle ?
Une vie monastique austère et coupée du monde fondée sur la prière, le travail et sur un idéal de pauvreté
et d’humilité et organisée par le retour à une application stricte de la règle de St Benoît. Cette abbaye
contribue au rayonnement de l’ordre cistercien

Transition : Fontenay, emblématique de l’ordre cistercien qui permet de comprendre comment s’organise la vie
monastique et le rôle que jouent les moines dans la société à l’écart de laquelle ils choisissent pourtant de vivre.
Elle permet également de comprendre le succès au XIIe siècle de cet ordre rigoureux et témoigne, à travers un
renouveau de l’institution, de l’importance de la religion dans la société médiévale.

 Séance 2. Quelles sont la place et la fonction de l’Église dans la société médiévale ?

Problématique : en quoi l’Église constitue-t-elle une institution hiérarchisée et puissante ?
Mise en activité écrite et individuelle : doc. 1 p.80 + schéma p. 83 = faire émerger la notion de
hiérarchisation au sein de l’Église puis remplir à partir des documents le schéma distribué. L’Église
désigne à la fois la communauté des fidèles du Christ et une institution hiérarchique composée de clercs
au service de la communauté, les laïcs dont la fonction est d’assurer le salut éternel

Mise en activité orale et collective :

  • Faire appel aux connaissances des élèves pour souligner l’encadrement croissant des fidèles par le
    clergé, intermédiaire entre laïcs et Dieu. De quelles manières l’Église rythme-t-elle la vie quotidienne
    dans la société médiévale ? : calendrier rythmé par fêtes religieuses (Noël, Pâques…), distribution des
    sacrements par les clergés régulier (cf. entrée 1) et séculier, les cérémonies collectives (messe,
    processions, pèlerinages etc.), respect du repos dominical. Ce contrôle peut aller jusqu’à
    l’excommunication.
  • Étude du Tympan de Sainte-Foy de Conques (cf. manuel p. 99) : le chrétien vit en permanence sous le
    contrôle de l’Église au sein de la paroisse et dans la crainte de Dieu. L’Église transmet son message
    par l’édification d’églises romanes ou de cathédrales gothiques dont les décors sont imagés et ainsi
    accessibles à une population illettrée
  • Doc 1. p. 80 : faire émerger la richesse de l’Église dans la société médiévale, elle possède des terres
    grâce aux donations pour assurer le salut (cf. doc 4 p. 81 : texte sur un chevalier donnant ses biens à
    l’Église) et dîme des paysans. En tant que seigneurs fonciers, les abbés et les évêques participent
    également à l’essor rural
  • Doc 3. p. 81 sur les débuts de la réforme grégorienne : au XIe siècle, une partie clergé est critiquée pour
    son immoralité (simonisme et nicolaïsme) => réformes du clergé : entre le XIe et le XIIIe siècle, les
    papes, dont l’instigateur est Grégoire VII (biographie), veulent soustraire l’Église au pouvoir temporel,
    par exemple en empêchant les rois et princes de nommer les évêques, et cherchent à imposer une théocratie pontificale (régime dans lequel le pouvoir spirituel, celui du pape, domine et contrôle le
    pouvoir temporel des princes et rois) : c’est la réforme grégorienne. Elle transforme l’Église en une
    véritable monarchie et lutte contre le relâchement moral des clercs ce qui se traduit par l’apparition
    d’ordres monastiques réformés comme les cisterciens (rappel entrée 1). Plus que jamais, les laïcs, pour
    sauver leur âme, doivent se soumettre au clergé

Synthèse : omniprésence de l’Église et de la religion chrétienne dans la vie et les représentations des
chrétiens de l’époque médiévale qui se traduit par le poids de l’institution dans les différents domaines
de la vie économique, sociale et culturelle. Place dominante de l’institution ecclésiastique qui s’exerce
par le renforcement de la cohésion et de l’encadrement de la chrétienté, appuyée par un renouveau de
l’institution dès le XIe siècle.

Transition : le renforcement de l’encadrement de la société n’empêche pas la multiplication des contestations à
partir du XI dont le catharisme


titre documents joints

Sociétés et cultures de l’Europe médiévale du XIe au XIIIe siècle

22 janvier 2015
info document : PDF
524.8 ko

Proposition de séquence d’histoire en seconde.


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 9493 / 909098 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Lycée  Suivre la vie du site Seconde   ?