Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Les inégalités socio-spatiales dans le Grand Nouméa

dimanche 19 juillet 2015 par Carole BIDAULT

Dossier actualisé

Place du sujet dans le programme de Seconde professionnelle :
Géographie. 3. Le développement inégal, les inégalités socio-spatiales dans le Grand Nouméa

Capacités :

  • relever, classer, hiérarchiser les informations contenues dans le document selon des critères donnés
  • utiliser les TUIC
  • compléter un croquis simple

Introduction

Le développement inégal se lit à toutes les échelles, du local au mondial, au Nord comme au Sud. Ainsi, les disparités sociales se traduisent dans l’organisation spatiale urbaine des agglomérations : le Grand Nouméa n’est pas épargné par la fragmentation socio-spatiale.

Problématique : comment se manifestent les inégalités socio-spatiales dans le Grand Nouméa ?

Document 1 : une agglomération très attractive

En 2009, trois Calédoniens sur quatre vivent en province Sud et deux sur trois dans la zone urbaine du Grand Nouméa. La capitale et sa périphérie (Le Mont-Dore, Dumbéa et Païta) continuent de polariser l’essentiel des migrations externes, mais aussi internes en provenance des Îles Loyauté et de la côte est de la province Nord. En 13 ans, la population nouméenne a augmenté de 21 000 personnes, soit + 1,9% par an. 70% des immigrants choisissent Nouméa pour s’installer. Si la densité de la Nouvelle-Calédonie est faible (13,2 habitants par km²), celle de Nouméa dépasse les 2 100 habitants par km². Le Mont-Dore, deuxième commune la plus peuplée, a néanmoins une croissance moins rapide que le reste du Grand Nouméa (+ 1,7% par an, contre + 2,4%). Les croissances annuelles records de Païta (+ 5,7%) et de Dumbéa (+ 4,7%) reflètent l’expansion périurbaine vers le Nord de la presqu’île nouméenne. La population de ces deux communes a doublé en 13 ans.

Source : ISEE

Piste de travail : on peut demander quelles informations, dans ce document, montrent l’attractivité de l’agglomération ? A l’oral : pour quelles raisons le Grand Nouméa est-il si attractif ? (contrairement au dossier précédent, on fait émerger ici les représentations des élèves, à l’enseignant de compléter : emplois, services, implantation du port, usine de nickel depuis 1910, statut de centre administratif ou capitale…)
En gras : vocabulaire et notions à vérifier

Document 2 : la fragmentation spatiale et la ségrégation sociale de l’agglomération

[…] C’est sans doute à partir des années 1960 que, sur la presqu’ile, commence à se cristalliser progressivement la césure entre les quartiers sud, globalement plus aisés et les quartiers nord plus mixtes et plus modestes. Cette « diagonale de Nouméa » court de la Vallée-du-Tir au quartier de l’Aérodrome mais il est aussi possible de la faire passer un peu plus au sud, du centre-ville à Magenta. […]
L’habitat pavillonnaire (les « villas ») domine dans les quartiers sud (Val-Plaisance, N’Géa, Ouémo…) mais il y a également, intercalés, une foule de petits immeubles d’habitats collectifs dont certains sont de très bon standing.
Dans la partie nord de la ville, beaucoup de villas sont plus modestes avec, toutefois, des exceptions remarquables, en particulier Tina-Golf et Tina-sur-Mer. Les logements à caractère social y sont nettement plus nombreux. [ …]
Par-delà cette césure nord-sud, les risques de fragmentations socio-spatiales se constatent dans l’espace et les dynamiques à l’œuvre. Les parties de quartiers défavorisés ou aisés sont souvent physiquement isolées, d’où un compartimentage presque généralisé : découpage en presqu’îles et en vallées, présence de la mangrove, d’un relief et/ou un chenal, coupure par le réseau routier. La déficience en transports publics à un prix abordable accentue les inégalités sociospatiales, les plus modestes étant souvent les plus isolés et les plus éloignés. […]
Malgré un politique très volontariste de construction de logements sociaux, en particulier entre 2005 et 2010, l’offre est restée largement inférieure à la demande. […] Cette demande est alimentée par le caractère relativement soutenu des flux migratoires des communes de l’intérieur et des îles, ainsi que les Océaniens d’autres origines. Cela s’est traduit par l’apparition, à la fin des années 70, puis la multiplication, des « squats » terme désignant les poches d’habitats précaires (le plus souvent bois et tôles avec, parfois, une dalle en béton). Ces squats occupent les espaces délaissés dans l’agglomération (à Nouméa et Dumbéa principalement). […] Les squats soulignent avec force les inégalités sociospatiales de l’espace urbain

Source : « Nouméa, le fait urbain », planche 49, Gilles Pestana, Atlas de la Nouvelle-Calédonie, 2012.

Piste de travail : ce document permet de caractériser les conséquences de la croissance urbaine notamment en matière de logement (les différents types d’habitat) et mettre en évidence les inégalités socio-spatiales dans l’agglomération, conséquences de la forte croissance urbaine. On peut parler aussi de fragmentation spatiale et de ségrégation sociale (approfondissement selon niveau des élèves et/ou du temps écoulé….)

Document 3 : la répartition des squats dans le Grand Nouméa

Source : « Nouméa, le fait urbain », planche 49, Gilles Pestana, Atlas de la Nouvelle-Calédonie, 2012

Piste de travail : rapide aperçu, à l’aide de tracés à effectuer, de la répartition des squats à mettre en relation avec le document 2 (les espaces délaissés, la césure nord-sud de la presqu’île). Lier oralement l’implantation des squats et l’importance du principal axe de communication dans la moitié nord de la presqu’île (la « SAVEXPRESS »), puis faire le lien avec l’activité du document 4.

Document 4 : les inégalités socio-spatiales dans le paysage urbain nouméen

TICE : allez sur le site http://carto.noumea.nc/portail/
Sur le plan interactif :
Repérez les quartiers de Vallée-du-Tir, Haut-Magenta et Montagne-Coupée : centrez l’icône « déplacer » la main dans ce triangle de quartiers puis cliquez sur « zoom avant » à droite de l’écran.
Repérez le collège Champagnat, le parc zoologique et forestier Michel Corbasson, Notre-Dame du Pacifique, la rue Guy Chapuis.
Allez à « fond de carte », barre d’outils en haut à droite, et cliquez sur « orthos », fermez le cadre « fond de carte »
Analyser la photo aérienne qui apparaît et mettez en relation avec la photographie ci-dessous.

Piste de travail : l’exercice consiste à faire une analyse du paysage afin de distinguer les différenciations socio-spatiales – la fragmentation spatiale et la ségrégation sociale - dans l’agglomération du Grand Nouméa, avec les critères suivants : type d’habitat, aspect, environnement et catégories sociales concernées. Deux options :

1 - Complétez un croquis simple en figurant les éléments observés et identifiés sur le site, à l’aide du plan interactif et de la photographie aérienne.

NB : outre l’exemple proposé, vous pouvez à votre guise choisir d’autres quartiers (Tina, Koutio,…) avec l’option 1. Vous pouvez également utiliser le site http://www.georep.nc/, allez dans l’explorateur cartographique, équivalent du site métropolitain http://www.geoportail.gouv.fr/accueil

2 - Il est aussi possible de réaliser un croquis du paysage mettant en évidence les éléments suivants avec une lecture par plans

1er plan : habitat illégal et précaire entouré de jardin vivrier = un squat
2nd plan : à droite, un lotissement résidentiel pavillonnaire aisé, et au milieu, un logement social (SIC) constitué de petits immeubles d’habitats collectifs
3ème plan : quartier résidentiel
Arrière-plan : le lagon, ses îlots et le Mont-Dore touché par la périurbanisation au piémont.

L’option 2 est envisageable en évaluation si la lecture de paysage par plan a déjà été étudiée auparavant ;)


titre documents joints

Les inégalités socio-spatiales dans le Grand Nouméa

19 juillet 2015
info document : PDF
578.3 ko

Document professeur


Les inégalités socio-spatiales dans le Grand Nouméa

19 juillet 2015
info document : PDF
180.2 ko

Document élève


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 164 / 456657 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Lycée professionnel   ?