Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Disparités et organisation de l’espace néo-calédonien

dimanche 22 février 2015 par Jean-Christophe GAY

Nouméa IUFM
Mercredi 5 novembre 2014

TEXTE DE LA CCONFERENCE :

 Retour sur le programme de l’ANC

Diapos 2 à 27
Trois produits :

  • L’Atlas papier.
  • Le DVD.
  • Le livre.

DIAPO 28 Couverture livre

 Pourquoi avoir écrit ce livre ? Un atlas n’était-il pas suffisant ?

Les limites de la démarche encyclopédique de l’Atlas qui fait le tour des connaissances sur la NC en les exposant selon un ordre thématique, mais parfois au détriment d’une compréhension plus globale.
Les frustrations du codirecteur que certains thèmes n’aient pas été développés d’une manière plus nette et moins parcellisée, spécialement les questions de d’inégalités et d’organisation des territoires, tout cela avec pour toile de fond le souci des pouvoirs publics du « rééquilibrage ».
Ce livre cherche à mettre en relief des mécanismes socio-spatiaux complexes en développant une démonstration que la brièveté des notices de l’ANC ne permettait pas.
Après trois ans à avoir parcouru tout le pays, à avoir eu l’honneur de côtoyer les auteurs de l’ANC et à avoir brassé une masse conséquente d’informations, j’ai eu le sentiment de me trouver au centre d’une sorte de toile d’araignée que j’avais tissé et duquel je pouvais obtenir toutes les informations qui ont permis d’écrire dans l’exaltation et rapidement ce livre, avec

DIAPOS 29 et 30 Remercier les éditions de l’IRD pour le remarquable travail éditorial.

  • une approche par les lieux et les territoires (diapo 31) ;
  • un souci de vulgarisation (diapo 32) ;
  • un souci d’actualisation (diapo 33).

Les cartes et documents qui le composent sont pour la plupart originaux car il ne s’agissait pas de plagier l’ANC.

 L’explication du titre

Un jeu de mots sur la belle notion de « destin commun » qu’on trouve dans le préambule de l’accord de Nouméa et qui n’est pas sans ambiguïté puisque la première acception du mot « destin » est celle d’une puissance extérieure ou d’événements qui régissent nos vies indépendamment de notre volonté. La Force du destin, l’opéra de Guiseppe Verdi (Don Alvaro et Don Carlo) en est une illustration parfaite. Dans ce sens-là l’opposition entre les Kanak et les autres communautés peut être considérées comme quelque chose d’irrévocable ou on peut également estimer que tout le monde est condamné à vivre ensemble.
Il me semble que dans l’accord de Nouméa, on utilise une acception secondaire et affaiblie du mot « destin » renvoyant à la possibilité qu’ont les hommes de modifier leur existence. Ainsi les Kanak et les autres communautés pourraient mettre un terme à cette fatalité coloniale par un principe de double légitimité à vivre en NC :

  • celle du premier occupant pour les Kanak ;
  • la reconnaissance pour les autres de leur participation à la construction de la NC.

C’est devenu en l’espace de 16 ans une sorte de formule magique qu’on utilise à tort et à travers pour s’assurer les bonnes grâces des dieux ou de l’Etat mais souvent sans se donner les moyens de la rendre concrète.
Le destin peu commun de la NC c’est :

  • son histoire coloniale très dure où il n’y a eu que peu de gagnants entre les Kanak spoliés et ségrégués et la masse des Petits-Blancs sans parler des asiatiques exploités sur mine.
  • Le processus négocié de décolonisation et d’émancipation.
  • Son évolution récente qui en fait un territoire à nul autre pareil au sein de la République.

 Quel est le bon niveau de compréhension de la NC ? L’Océanie ou l’outre-mer ? Faut-il avoir une approche régionale ou en réseau ?

Si on a une démarche culturaliste, la réponse ne fait aucun doute. Il s’agit bien d’un territoire océanien.

Diapo 34
Mais à y regarder de plus près, la NC ressemble plus au reste de la FOM ou aux territoires ultramarins des EUA.

Diapo 35
PIB/habitant inférieur à celui d’Hawaii mais supérieur à celui de Guam ou de la PF.
11 x supérieurs à celui de Fidji
17 x supérieurs à celui du Vanuatu
37 x supérieurs à celui des Salomon
42 x supérieurs à celui de la PNG
Des ressemblances avec le reste de la FOM (chômage élevé, taux de couverture très bas, IDH flatteur, indice de Gini très fort donc société plus inégalitaire que la Métropole, PIB/hab. inférieur à la moyenne métropolitaine…).

 Aux sources des disparités : les effets pervers des transferts publics et de la rente minière

Diapo 36
Le syndrome néerlandais touche l’ensemble de l’outre-mer y compris la NC en raison des effets pervers dus à la quantité des ressources financières entrant dans l’économie sous forme de transferts publics et de revenus du nickel.
Suite à la découverte de gaz naturel en mer du Nord dans les années 1960 l’injection d’argent dans cette petite économie a entraîné une augmentation des salaires et a entraîné un déclin du secteur manufacturier et du tourisme car les salaires ne pouvaient suivre les secteurs en plein boom.
La force du nickel limite le développement des secteurs importateurs.

Diapo 37
La formation des prix et des salaires (voir le rapport Syndex).
L’indice Big Mac est intéressant car les éléments de fabrication de ce produit sont identiques dans le monde entier.
On voit que le prix du Big Mac est plus élevé à Nouméa de 17 % que dans la zone euro.
Les produits alimentaires sont 89 % plus chers qu’en Métropole d’après une étude du CEROM de 2012.
Un Ipad 2 coûtait 40 % plus cher à Nouméa qu’à Bruxelles en 2012 soulignant l’existence de marges et de barrières douanières élevées.
La prospérité de l’économie de la NC en termes de niveau de vie repose sur l’exploitation de la rente minière et sur l’arrivée de revenus extérieurs venant de l’Etat français.
L’indexation des salaires des fonctionnaires, sans lien à une plus grande productivité, a un effet inflationniste spectaculaire. Tout cela fragilise la NC car si c’est une chance d’avoir du nickel, cela a aussi des effets pervers.

La malédiction des ressources naturelles a été mise en évidence par de nombreux économistes ces deux dernières décennies (Auty, Frankel, Humphreys et Stiglitz...). Tous constatent que :

  • l’absence de ressources naturelles ne gênent pas le développement ;
  • en revanche la présence de ressources naturelles pose des problèmes.

Ce paradoxe tient dans :

  • la mauvaise redistribution des revenus miniers se traduisant par de fortes inégalités sociales, les rentes étant appropriées par une minorité ;
  • l’extraction n’est pas le résultat d’un processus productif et peut se faire indépendamment des autres activités économiques ;
  • étant donné qu’il s’agit généralement de ressources non renouvelables (volatilité des revenus soumis à l’évolution des cours) cette richesse devrait être épargnée ou investies en équipements et non pas financer des dépenses courantes. On constate généralement un sous-investissement éducatif dans les pays rentiers car la présence de richesses fait oublier la nécessité d’avoir une population qualifiée ;
  • l’appropriation de la rente minière génère une instabilité politique et l’émergence de coups d’Etat ou de guerres civiles.

Diapo 38
Le tourisme est la première victime du syndrome néerlandais. La NC est la destination qui a le moins progressé en 30 ans dans le Pacifique.

Diapo 39
C’est une destination quasi invisible sur le plan mondial. Elle n’a pas pris le tournant touristique de nombre de destinations insulaires tropicales.
On peut estimer qu’il y a seulement 75 000 vrais touristes, les autres sont des voyageurs d’affaire, des sportifs, des personnes venant se faire soigner.
Compte tenu de son potentiel, la NC devrait être la seule destination insulaire du Pacifique sud dépassant le million de touristes. On en est loin.

Diapo 40
Les effets redistributifs et de maintien de la population rurale sur place ne sont donc pas utilisés, ce qu’on remarque lorsqu’on analyse les pratiques spatiales des touristes, trop concentrées à Nouméa.


titre documents joints

Disparités et organisation de l’espace néo-calédonien

21 février 2015
info document : PDF
345 ko

Texte de la conférence du 5 novembre 2014 à l’IUFM de Nouméa


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 1234 / 869050 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Se documenter  Suivre la vie du site Géographie   ?