Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

De Gaulle et le nouveau système républicain (1958-1969)

jeudi 27 décembre 2012 par Cécile TIDJINE

Introduction


Les instructions officielles :

Document d’accroche :

Portrait officiel de Charles de Gaulle, président de la République, en 1959.
Il porte le collier, l’écharpe et la croix de la Légion d’honneur fondée par Napoléon Bonaparte en 1802.
(diffusé au vidéoprojecteur)

Quel type de présidence présume cette photographie officielle ? Justifiez votre réponse.


Problématique centrale :
Quel type de gouvernance de la France le général de Gaulle adopte-t-il entre 1958 et 1969 ?

I. ÉTUDE : LA CRISE DU 13 MAI 1958

1. La crise algérienne et l’effondrement de la IVème République.

Document 1 : la IVème République, un régime
en crise.

« Les crises qui nous assaillent ne sont guère que
les effets d’une seule et même crise, la crise
gouvernementale (….). Notre pays bat, et de
loin, tous les records d’instabilité
gouvernementale (….). La France est le pays où
l’exécutif est le plus désarmé face au pouvoir
législatif (….) alors qu’à raison de l’ampleur et
de la gravité de nos problèmes, nous aurions plus
que d’autres, besoin de continuité et d’autorité
gouvernementale. »

Discours de René Coty, président de la
République, prononcé à Strasbourg, le 6 juillet
1957.

Document 2 : La manifestation du 13 mai 1958
à Alger

Les Algérois d’origine européenne s’opposent à
l’investiture du président du Conseil, P.Pfimlin, qui est
favorable à des négociations avec le FLN (Front de
Libération Nationale)

Document 3 : Le 13 mai 1958 vu par le
journal Le Figaro. « Une » du 14 mai 1958.

QUESTIONS :

  • Doc 1 : Selon René Coty, de quel type de crise la IVème
    République souffre-t-elle ? Pour quelle raison, cette crise a-t-elle lieu selon lui ?
  • Doc 2 : Quelles sont les deux revendications des manifestants ?
  • Doc 3 : Pourquoi peut-on dire que la chute de la IVème République est proche au soir du 13 mai 1958 ?

2.La naissance de la Vème République :

Document 4 : De Gaulle demande la confiance des députés.

Après la démission de Pfimlin, René Coty fait appel à De Gaulle, « le plus illustre des Français » pour exercer
la présidence du Conseil.

« La dégradation de l’État qui se précipite. L’unité française immédiatement menacée. C’est dans ces
conditions que je me trouve amené à demander à l’Assemblée Nationale de m’investir pour un lourd devoir. Le
gouvernement vous demandera les pleins pouvoirs pour une durée de 6 mois, espérant qu’au terme de cette
période, l’ordre rétabli dans l’État, l’espoir retrouvé en Algérie, l’union refaite dans la nation, permettront de
reprendre le cours de leur fonctionnement. Mais ce ne serait rien si nous ne nous décidions pas à en finir avec la
cause profonde de nos épreuves. Cette cause, c’est la confusion et l’impuissance des pouvoirs. Le
gouvernement vous saisira sans délai d’un projet de réforme de la Constitution. »


D’après un discours du général de Gaulle, président du Conseil, à l’Assemblée Nationale le 1er juin 1958

Document 5 : Résultats du référendum du 28 septembre 1958
La question posée aux électeurs est : « Approuvez-vous la Constitution qui vous est proposée par le gouvernement de la République ? »

QUESTIONS :

  • Doc 4 : Quelle est la nouvelle fonction du général de Gaulle le 1er juin 1958 ? Que demande-t-il à l’Assemblée Nationale et dans quel but ? Quel est l’autre grand projet du général de Gaulle ?
  • Doc 5 : Pourquoi peut-on dire que le général de Gaulle arrive au pouvoir, porté par la confiance des Français, particulièrement en Nouvelle-Calédonie ?

Travail à la maison (Socle commun, C1 Rédiger un texte en réponse à une question et entraînement réponse rédigée dans un cadre limité)

Le 4octobre 1958, la Constitution de la Vème République est promulguée. Rédigez un texte dans lequel vous expliquerez, d’une part comment la crise du 13 mai 1958 entraîne le retour du général de Gaulle et d’autre part comment elle entraîne l’adoption d’une nouvelle Constitution ? :

II LES GRANDES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRÉSIDENCE GAULLISTE (1958-1969)

1. L’évolution statutaire de la Nouvelle-Calédonie durant la présidence du général De Gaulle

Document 1 : Le statut de 1957

En 1946, la Nouvelle-Calédonie est
devenue un Territoire d’Outre-Mer.
Le T.O.M. découvre l’autonomie
territoriale, notamment avec le statut
de 1957, faisant suite à la loi- cadre
Deferre.

Document 2 : Le premier
gouvernement de la Nouvelle-
Calédonie en 1957.

1. Doui Matayo Wetta, Information,
Education de base et Coopération ; 2. Jean
Louis Hénin, Mines ; 3. Marc Tivolier,
Santé ; 4. Maurice Lenormand, viceprésident,
Intérieur et Fonction Publique ; 5.
Michel Lambert, Travaux Publics ; 6. Aimé
Grimald, gouverneur, représentant de l’Etat,
7. Jean Le Borgne, Jeunesse et Sports, 8.
Daniel Laborde, Finances ; 9. Roch Pidjot,
Agriculture.

Question :

Docs 1 et 2 : Expliquez en
quelques lignes de quelles
manières le statut de 1957
permet à la Nouvelle-
Calédonie d’être plus
autonome.

Document 3 : 1963-1969, la loi Jacquinot et les lois Billotte limitent l’autonomie territoriale

3A : Avis du président de
Gaulle sur le statut de 1957, lors
d’un Conseil des ministres en
octobre 1963 :

« La loi-cadre Deferre était faite
pour les grands ensembles
africains, non pas pour un petit
territoire comme la Nouvelle-
Calédonie. Peut-être aurait-il fallu
en faire un département, elle en
avait la taille (…). Si le statut
actuel ne convient pas, il ne
faudra pas hésiter à resserrer les

mailles »
A.Peyferitte, C’était de
Gaulle, Tome II, p. 427.

3B : La loi Jacquinot adoptée le
21 décembre 1963 :

« -réduit le nombre de Conseillers
de gouvernement à cinq.
- supprime la dénomination de
ministre.
- supprime la fonction de Vice-
Président (qui revient au Haut
Commissaire)
- retire aux conseillers toute
attribution individuelle »

In B.BROU, 30 ans d’histoire de la
Nouvelle-Calédonie (1945-1977) , p
98, SEH, n° 31.

3C : Les lois Billotte adoptées le
3 janvier 1969 :

« Premier texte : transfert global à
l’État des plus hautes
responsabilités de l’activité
minière calédonienne
Deuxième texte : création des
Communes dotées d’un budget
attribué par l’État
Troisième texte : L’État se réserve
le droit d’attribuer des avantages
fiscaux aux entreprises. »

In B.BROU, 30 ans d’histoire de la
Nouvelle-Calédonie (1945-1977) , p
123-124, SEH, n° 31.

Questions :

  • Doc 3A : Que pense de Gaulle du statut de 1957 ? Qu’annonce-t-il à propos de ce statut ?
  • Docs 1 et 3B : Quelle institution voit son rôle amputé suite à la loi Jacquinot ?
  • Doc 3 C : Pourquoi dit-on que de Gaulle mène une politique de centralisation de l’État en Nouvelle-
  • Calédonie ?

Travail à la maison : répondre aux questions sur le document 4

Document 4 : Discours du général de Gaulle à l’Assemblée Territoriale le 5 septembre 1966 à l’occasion
de son voyage officiel en Nouvelle-Calédonie.

« C’est jusqu’au coeur que je suis touché par les paroles du président de l’Assemblée Territoriale. (…) surtout
(…) quant aux rapports du Territoire et de la Métropole. Il n’en est pas moins vrai que le Territoire a son
caractère. Rien ne l’empêche de l’avoir (…) Les ressources propres du Territoire sont évidentes et
considérables. Il faut donc en tirer le plus grand parti possible. Il faut le tirer, naturellement, dans un cadre tel
que l’intérêt national soit avant tout respecté. (….)
Ce développement du Territoire importe à la France (…) parce que, à partir d’ici, c’est le rayonnement français
qui se fait sentir à travers une zone immense, celle du Pacifique. (….). La France australe est une réalité. »

Questions

  • 1. Relever la phrase annonçant déjà les lois Billotte.
  • 2. D’après de Gaulle, quel est le rôle de la Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique ?
  • 3. Qu’est ce que la « France australe » ?

Document 5 : Photographies du voyage de 1966, bains de foule et rencontres avec tous les corps
constitués. Diffusées au vidéoprojecteur

2. Renforcement du pouvoir exécutif et indépendance nationale

Document 1 : Un président de la République avec d’importants pouvoirs

  • Art 8 : Le président de la République nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur la
  • présentation par celui-ci de la démission du gouvernement.
  • Art 9 : Le président de la République préside le Conseil des ministres.
  • Art 11 : Le président de la République peut soumettre à référendum tout projet de loi portant sur
  • l’organisation des pouvoirs publics ou tendant à autoriser la ratification d’un traité1.
  • Art 15 : Le président de la République est le chef des armées.
  • Art 52 : Le président de la République négocie et ratifie les traités.

Extraits de la Constitution de la Vème République, 1958.

1.Ratification : adoption officielle d’un texte de loi.

Document 2 : La France et l’OTAN

« En raison de l’évolution des pays de l’Est,
l’Occident ne se trouve plus menacé comme il l’était
quand le protectorat américain s’est installé en
Europe, sous couvert de l’OTAN. Il faut ajouter que
notre pays est devenu une puissance atomique et
qu’il est amené à assumer lui-même les
responsabilités politiques et stratégiques que cela
comporte. Par conséquent, la France, sans revenir sur
son adhésion à l’OTAN, va rétablir une situation
normale de souveraineté, dans laquelle ce qui est
français, en fait de sol, de ciel, de mer, de force, et
tout élément étranger qui se trouverait en France ne
relèveront plus que des autorités françaises. »

Charles de Gaulle, conférence de presse, 21 février 1966

Document 3 : Inauguration du Redoutable
sous marin lanceur de missiles nucléaires à
Cherbourg en 1967.

Questions :

  • Document 1 : Pourquoi peut-on dire qu’avec l’article 15, le président de la Vème République empiète sur le pouvoir législatif ?
  • Document 2 : Quelle décision le général de Gaulle annonce-t-il dans ce texte ?
  • Documents 1 et 2 : Quels sont les deux articles de la Constitution lui permettant de prendre une telle décision ?
  • Documents 2 et 3 : Relever la phrase du texte qui aurait pu servir de titre à la photographie

III LA CRISE DE MAI 1968

Liaison avec la caricature de Moisan « Charles de Gaulle régnant 1958-1965) dans Le Canard enchaîné, 1966,
diffusée au vidéoprojecteur

À qui de Gaulle est-il comparé ? Donc quel est le message de cette caricature ?

1. Une crise profonde

Document 1 : Une analyse de la crise de mai 1968

La crise qui secoue la France au mois de mai 1968 met à la fois en cause l’organisation économique d’une
société industrielle développée, le système d’éducation et le régime politique. Il y a les salaires en dessous de
500 francs par mois, les mauvaises conditions de travail, l’aspect archaïque du « gouvernement des
entreprises ». Il y a l’augmentation prodigieuse du nombre des étudiants, la crise du système éducatif. Il y a
(de la part du gaullisme) le refus du dialogue et l’utilisation abusive des moyens de communication. Il y a
aussi le désir naturel de la jeunesse de rompre avec la banalité de la vie quotidienne et de vivre, à son tour,
des grands événements autrement qu’à travers les radotages d’anciens combattants.

D’après Gilles MARTINET, proche du mouvement de mai 1968, La conquête des pouvoirs, Seuil, 1968.

Compléter ce tableau à l’aide du document 1

Donc mai 1968, trois crises, tableau chronologique et photographies diffusés au vidéoprojecteur

Document 2 : « Les murs ont la parole »,
affiches de l’école des Beaux Arts, mai 1968.

Question : Pour chacune de ces affiches, dire quel
aspect de la société est remis en cause
parmi ceux vus dans le tableau (possibilité
de plusieurs aspects remis en cause)

2. Les conséquences de mai 1968 :

Document 1 : « Une » du journal France Soir, 31
mai 1968

Document 2 : « Une » du journal Le Parisien du
28 avril 1969.

Le référendum porte sur un projet de loi visant à réduire
le pouvoir du Sénat et accroître celui des régions.

Questions :

  • Document 1 : Face à la contestation de mai 1968, quelles sont les décisions prises par de Gaulle ? …
  • Document 2 : En revanche quelle décision prend-il le 28 avril 1969 ? Pour quelle raison, d’après le journal ?

titre documents joints

De Gaulle et le nouveau système républicain (1958-1969)

27 décembre 2012
info document : PDF
595.8 ko

Une proposition de séquence en classe de troisième


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 5047 / 456657 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Collège  Suivre la vie du site Troisième   ?