Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Ressources pour enseigner la shoah

lundi 5 novembre 2012 par Isabelle AMIOT

Introduction de Gaëlle Allaert-Grall et Jean-Christophe Deshayes, Auschwitz-Birkenau, dans le processus génocidaire, dévédérom de la collection Mémoires et Histoire, SCEREN, 2011 :

« La place qu’occupe aujourd’hui l’enseignement de la destruction des Juifs d’Europe dans les manuels scolaires comme dans les instructions officielles de l’Éducation nationale est à la fois plus importante et plus réfléchie que par le passé.
Parce que la destruction des Juifs européens décidée au début de l’automne 1941, organisée et planifiée le 20 janvier 1942 lors de la Conférence de Wannsee « a transgressé en profondeur ce qui faisait jusque-là la trame des rapports entre les êtres humains », parce « qu’un groupe humain, d’abord retranché de l’espèce, a ensuite été assassiné méthodiquement et éliminé de la surface de la terre comme on mène une entreprise d’assainissement », la Shoah est tout à la fois un événement « exemplaire » (il est sans précédent dans l’histoire), singulier (les Juifs n’ont pas été visés par hasard) et universel (il touche à la question des Droits de l’homme et du respect de la dignité humaine et interroge en conséquence chacun d’entre nous). Son enseignement doit être le fruit d’un travail historien rigoureux qui doit se déprendre de l’émotion moralisante, car seule une historisation de ce fait d’histoire avéré et unique peut nourrir la réflexion sur la Seconde Guerre mondiale en tant que guerre d’anéantissement aux enjeux idéologiques et nationaux, cadre du génocide des Juifs et du crime de masse des Tsiganes.

« Le présent ne peut se bâtir que sur un passé connu et assumé tant on sait qu’à la longue le non-dit mine tous les édifices politiques » (Georges Bensoussan, Auschwitz en héritage, Paris, Éd. Mille et une nuits, 2003). »

Sitographie :

Enseigner l’histoire de la Shoah : http://www.enseigner-histoire-shoah.org

Le Mémorial de la Shoah a réalisé un site internet intitulé « Enseigner l’histoire de la Shoah » qui est destiné aux enseignants de l’école élémentaire, du collège et du lycée. S’appuyant sur les programmes scolaires, il met à la disposition des équipes pédagogiques de nombreuses ressources, directement utilisables en classe, relatives à l’histoire de la Shoah et à son enseignement.

Mémorial de la Shoah : http://www.memorialdelashoah.org/

Le Mémorial de la Shoah a ouvert ses portes au public en janvier 2005, rue Geoffroy l’Asnier (Paris, 4e), sur le site du Mémorial du Martyr Juif Inconnu.
Installée au tournant du « siècle des génocides », ouverte sur le siècle nouveau, cette institution neuve est un pont jeté entre les femmes et les hommes contemporains de la Shoah et ceux qui n’ont pas vécu, ni directement ni par la médiation de leurs parents, cette période historique. Pourquoi et comment « enseigner la Shoah » au XXIe siècle ? Ces questions sont au coeur de la mission du Mémorial, au coeur du travail des historiens, chercheurs comme formateurs, qui animent la vie de ce lieu de rencontre entre tous les publics, grand ouvert sur les nouvelles générations. Centre de ressources, première archive d’Europe sur la Shoah, le Mémorial est aussi un « musée de la vigilance » conçu pour apprendre, comprendre et ressentir, parce qu’il est nécessaire de construire encore et toujours « un rempart contre l’oubli, contre un retour de la haine et le mépris de l’homme », selon les mots d’Eric de Rothschild, président du Mémorial.

Fondation pour la mémoire de la Shoah : http://www.fondationshoah.org

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah est une fondation privée reconnue d’utilité publique.
Sa dotation provient de la restitution par l’État et les établissements financiers français des fonds en déshérence issus de la spoliation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
La Fondation apporte un soutien permanent au Mémorial de la Shoah à Paris.
Elle a également pour vocation de soutenir des projets dans cinq domaines : la solidarité envers les survivants de la Shoah, la recherche historique, l’enseignement de la Shoah, la transmission de la mémoire et la culture juive

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme : http://www.mahj.org

Organisé en association loi de 1901, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme a été ouvert, en 1998, grâce à la volonté commune de la Ville de Paris et de l’État. La Ville de Paris et le Ministère de la Culture se sont en effet engagés dès l’origine à parité, tant pour les nécessaires investissements de départ que pour le fonctionnement annuel du musée.
L’association du musée a pour objet :

  • de présenter les deux mille ans de vie des communautés juives de France et de les situer dans l’histoire générale du judaïsme.
  • de conserver, étudier, diffuser et mettre en valeur des collections muséographiques publiques ou privées, des fonds d’archives et de documentation se rapportant à l’art et à l’histoire des juifs.
  • d’organiser la diffusion et la rencontre de toutes formes d’expressions artistiques se rapportant à la culture juive dans sa diversité.

Conseil de l’Europe. Transmission de la mémoire de l’Holocauste et prévention des crimes contre l’humanité : http://www.coe.int/t/dg4/education/remembrance/default_fr.asp

Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah, Amicale d’Auschwitz : http://www.cercleshoah.org

L’association Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah-Amicale d’Auschwitz a été créée par l’Amicale des Déportés d’Auschwitz et des camps de Haute Silésie, aujourd’hui UDA, Union des déportés d’Auschwitz, et des professeurs d’Histoire, pour développer l’enseignement de l’Histoire de la déportation et de la Shoah dans sa dimension universelle, assurer le relais entre les anciens déportés et les jeunes générations, inciter à la réflexion sur l’actualité de la défense des droits de l’Homme.

Musée Mémorial de l’Holocauste des États-Unis : http://www.ushmm.org/museum/

Yad Vashem World Center for Holocaust Research, Documentation, Education and Commemoration : http://www.yadvashem.org/

Centre de ressources Anne Frank : http://annefrank.cidem.org/home.php

Curiosphère, site de France Télévision : http://www.curiosphere.tv/ressource/1708-shoah

Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés : http://www.memorializieu.eu

Bibliographie :

Georges Bensoussan, Auschwitz en héritage ? D’un bon usage de la mémoire, Éditions Mille et une nuits, réédition 2003

Jean-Pierre Guéno, Paroles d’étoiles, mémoire d’enfants cachés, 1939-1945, Librio, Radio France, 2002

Hélène Berr, Journal (édition abrégée suivie d’un dossier pédagogique), Tallandier, Points, 2009

Mireille Delmas-Marty, Isabelle Fouchard, Emanuela Fronza, Laurent Neyret, Que sais-je ? Le crime contre l’humanité, PUF, 2009

Georges Bensoussan, Que sais-je ? Histoire de la shoah, PUF, 1997
Proposition de bibliographie et filmographie établie par la fondation pour la mémoire de la Shoah : http://www.fondationshoah.org/FMS/IMG/pdf/FMS_-_Biblio_Filmographie.pdf

Ressource multimédia :

Gaëlle Allaert-Grall et Jean-Christophe Deshayes, Auschwitz-Birkenau, dans le processus génocidaire, dévédérom de la collection Mémoires et Histoire, SCEREN, 2011

Ce dévédérom permet d’étudier la genèse, les mécanismes et les multiples aspects du processus génocidaire à travers l’histoire et la mémoire du camp d’Auschwitz II-Birkenau, le plus grand des six centres de mise à mort par sa taille, par la mécanique de l’assassinat de masse mis en oeuvre par les nazis et par le nombre de victimes.
Pour la première fois, un outil permet de visualiser le parallèle entre la chronologie du camp, celle de la destruction des Juifs et de l’assassinat des Tsiganes à l’échelle européenne et celle de la Seconde Guerre mondiale. Cette démarche est appuyée par de très nombreux documents textuels (archives, témoignages) et iconographiques (plus de 400 photos, dessins et panoramas), dont des inédits.
Cette ressource exceptionnelle pour l’enseignement est accompagnée d’une réflexion sur la mémoire du camp, de mises au point scientifiques par l’historien Georges Bensoussan et d’aides pédagogiques. Le dévédérom est conçu comme une ressource pour la classe (vidéo-projection ou tableau numérique interactif), mais aussi pour la préparation du cours et la recherche documentaire.


titre documents joints

Ressources pour enseigner la shoah

5 novembre 2012
info document : PDF
560.1 ko

Une sitographie et une bibliographie pour l’enseignement de la destruction des Juifs d’Europe.


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 178 / 456657 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Se documenter  Suivre la vie du site Ressources externes   ?