Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Le Grand Sud calédonien : un littoral face au risque technologique

samedi 9 juin 2012 par Jérôme GEOFFROY

 Introduction

Place dans le programme de seconde générale

Thème 4 – Gérer les espaces terrestres. Les littoraux, espaces convoités et exposés aux risques majeurs (les deux thèmes sont abordés ensemble, pour soulager la programmation annuelle).

Présentation du sujet d’étude

Le public calédonien est déjà largement sensibilisé aux principaux risques naturels propres à notre région (cyclones, tsunamis) mais beaucoup moins aux risques technologiques. Il importe cependant que les élèves prennent conscience que ces risques ne concernent pas que des espaces lointains qu’ils découvrent au journal télévisé à l’occasion d’une marée noire (Nouvelle-Zélande en octobre 2011) ou de l’explosion d’une centrale nucléaire (Japon en mars 2011).

La construction récente, dans le sud de la Nouvelle-Calédonie, d’une usine de traitement de nickel dont la DIMENC (organisme public chargé de sa surveillance) précise qu’elle se rapproche en termes de dangers plus de l’industrie chimique que de la métallurgie, est préoccupante. Ce complexe industriel de pointe (la technologie hydrométallurgique employée n’est pas encore au point) doit cohabiter avec des espaces naturels protégés et des populations au mode de vie traditionnel qui sont particulièrement vulnérables.

Si le risque technologique n’est - heureusement - pas avéré chez nous, ce qui ne permet pas de montrer des images spectaculaires et émouvantes, cette étude de cas à grande échelle est une occasion de réfléchir à l’attractivité d’un l’espace littoral, aux relations entre différents acteurs (Province, industriel, associations,…) et à la nécessité d’anticiper les risques dans une perspective de développement durable des territoires.

Mise en œuvre, 2 ou 3 heures

Première séance en salle informatique (1-2 heures). Les élèves sont guidés pas à pas dans leur recherche par un questionnaire. Si on ne dispose que d’une heure on peut scinder le questionnaire et en confier chaque partie à un groupe d’élèves. Ils complètent un fond de carte à l’aide de documents variés (carte, photo aérienne, image satellite, SIG) et une légende, déjà organisée, en synthétisant les informations recueillies dans différents articles.

Deuxième séance en classe (1 heure). Des élèves complètent, au tableau, le fond de carte et sa légende (on peut projeter les documents de travail sur un tableau blanc). La correction est surtout l’occasion de vérifier ce qu’ils ont compris du cas étudié, de leur apporter les compléments éventuels (sur la métallurgie du nickel ; sur les catastrophes technologiques de type Minamata, Bhopal ou Fukushima ; sur la directive Seveso et les ICPE ; sur la réglementation des réserves) et, peut-être, de susciter des mini-débats.

Problématiques

En quoi le Grand Sud calédonien est-il un littoral convoité ? Comment ce littoral est-il protégé ?

Objectifs

Les objectifs sont, ici, surtout méthodologiques :

  • Repérer un lieu ou un espace sur des documents de natures différentes (carte, photo aérienne, image satellite).
  • Cerner le sens général d’un corpus documentaire et le mettre en relation avec la situation géographique étudiée.
  • Passer de la carte au croquis (de l’observation à la description) et synthétiser des informations dans la légende.
  • Utiliser internet pour manipuler un système d’information géographique.

 Documents de travail

Fond de carte
Légende

titre documents joints

Le Grand Sud calédonien : un littoral face au risque technologique

9 juin 2012
info document : PDF
293.9 ko

Une activité concernant le thème 4 du programme de géographie de la classe de seconde.


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 728 / 874187 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site TICE   ?