Votre navigateur ne lit pas le format Flash

HG/NC Le site académique d'histoire-géographie de Nouvelle-Calédonie

Le Groupement du Service Militaire Adapté en Nouvelle-Calédonie

lundi 5 décembre 2011

Fil conducteur : en quoi le GSMA est-il un acteur important de la sécurité collective et du maintien de la paix en Nouvelle-Calédonie ?

 FICHE ELEVE

Cette unité militaire un peu particulière se distingue par :

 son aide apportée à la population locale lors de catastrophes naturelles, feux de brousse, la construction d’équipements …

Documents utilisés :

  • Photographies extraites du Cagou du Nord, brochure du GSMA (page 3)

  • Ajout éventuel d’un article des Nouvelles calédoniennes sur des réparations faites sur des édifices publics, religieux, …

 sa participation à des missions menées à l’extérieur de la Nouvelle-Calédonie : par exemple, rénovation d’une bibliothèque au Vanuatu.

Documents utilisés :

  • article du Cagou du Nord, brochure du GSMA (page 2)

  • Ajout éventuel d’un article des Nouvelles calédoniennes

 son rôle relatif au maintien de la paix intérieure.

Les cadres du régiment prennent à coeur de se conformer à leur devise (« La réussite par le travail et l’effort »). En plus de rappeler à des jeunes parfois précocement déscolarisés les règles de vie en collectivité, les formateurs les préparent à une meilleure insertion professionnelle. En outre, le brassage de personnes de cultures différentes, d’origines géographiques variées contribue à une plus grande cohésion sociale. Le choix de l’implantation du GSMA en province Nord, en 1986, n’a pas été anodin. Il était une illustration du rééquilibrage.

Documents utilisés :

  • article du 26 juin 2011 des Nouvelles calédoniennes, « Le SMA, c’est choc ! »

  • article du 5 août 2011 des Nouvelles calédoniennes « Le SMA s’attaque à l’illettrisme ».

Le GSMA s’attaque à l’illettrisme

Le groupement du service militaire adapté vient de se doter d’une nouvelle arme pour lutter contre l’illettrisme : la filière découverte professionnelle. Elle accueillera des stagiaires en grande difficulté scolaire afin de les remettre à niveau.

La filière découverte professionnelle compte actuellement sept volontaires stagiaires. Elle devrait, en 2012, en accueillir une vingtaine.
Sept stagiaires ont intégré depuis le mois de juin la filière découverte professionnelle du GSMA. Ils seront onze prochainement. En 2012, cette filière accueillera une vingtaine d’éléments. La durée de leur séjour est de dix mois.

« On a décelé chez certains candidats des difficultés de compréhension et d’expression écrite ou orale. Nous les avons alors dirigés sur la filière découverte professionnelle », explique le capitaine Cassan, commandant la première compagnie de formation. Quatre techniciens volontaires, le caporal-chef Aurélie Paidjan, le caporal Jocelyne Toni et les premières classes Slayde Cagou et Kelly Teimboanou ont intégré la filière placée sous la responsabilité de l’adjudant Tanji.

Motivation.

Ils avaient suivi, en décembre, une formation spécifique placée sous la houlette de Catherine Tabaraud, chargée de mission pour l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANCLI). « Nous avons testé les méthodes préconisées dans la lutte contre l’illettrisme auprès de certains jeunes et ç’a porté ses fruits. Depuis que les jeunes de la promotion ont débuté les cours, on note chez eux une vraie motivation, alors qu’un jour ou l’autre les bancs de l’école ne leur ont pas plu », constate le capitaine Cassan. Chaque jour, les volontaires planchent sur l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, de la grammaire, le repérage dans le temps et dans l’espace, les mathématiques, la capacité à raisonner… et ils sont soumis à des tests.

Confiance.

« On se rapproche du rythme scolaire, mais la grosse différence, c’est leur suivi personnalisé. Nous avons un rapport plus favorable qu’en milieu scolaire. Nous sommes également là pour les aider à trouver leur voie professionnelle. C’est pour cette raison qu’ils passent au moins une journée en immersion dans les autres sections », ajoute l’officier.
De son côté, le caporal-chef Paidjan souligne : « Nous les mettons dans une situation de confiance. Les cours de formation que nous avons suivis nous permettent de mieux cerner les difficultés de chacun et de travailler à sa remise à niveau. »

L’objectif de cette filière est, à terme, d’emmener les stagiaires à l’examen du CFG (certificat de formation générale) et à celui du permis de conduire.


titre documents joints

Le Groupement du Service Militaire Adapté en Nouvelle-Calédonie

5 décembre 2011
info document : PDF
2.2 Mo

Fiche élève


Le Groupement du Service Militaire Adapté en Nouvelle-Calédonie

5 décembre 2011
info document : PDF
406 ko

Fiche professeur


Contact | Statistiques du site | Espace privé | | Visiteurs : 561 / 869471 Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Enseigner  Suivre la vie du site Collège  Suivre la vie du site Troisième   ?